Les clubs entretiennent les souvenirs – Esslingen – .

Les clubs entretiennent les souvenirs – Esslingen – .
Les clubs entretiennent les souvenirs – Esslingen – .

Les pierres d’achoppement ne veulent pas seulement être posées, mais aussi soignées. Photo: Roberto Bulgrin

Avant la fête juive de Hanoucca, l’association Denk-zeichen et l’Association des amis de la culture juive veulent commémorer Esslingen.

Un dicton juif dit : “Le désir d’oublier prolonge l’exil – le secret du salut est le souvenir.” L’association Esslingen Denk-zeichen se sent obligée de cette connaissance. Ses membres veulent commémorer dignement les victimes du national-socialisme, retracer l’histoire mouvementée des Juifs d’Esslingen et faire un travail de réconciliation – notamment envers les Juifs et les peuples de l’Est. Ils veulent lutter contre les préjugés et la violence contre les minorités, les religions, les cultures et les nationalités étrangères, commémorer les crimes de l’ère nazie et redonner vie à la culture juive à travers des événements. À l’approche de la fête juive de Hanoucca, l’association Denk-zeichen et l’Association des amis de la culture juive d’Esslingen organisent un certain nombre d’événements et de campagnes commémoratives. Entre autres choses, 13 nouvelles pierres d’achoppement doivent être posées pour commémorer les victimes de l’ère nazie.

Le metteur en scène et acteur Michael Stacheder lira des extraits du “Late Diary” de Max Mannheimer le jeudi 10 novembre à partir de 20h dans la synagogue Esslinger Im Heppächer. Ses paroles d’avertissement ne seront pas oubliées : « Vous n’êtes pas responsable de ce qui s’est passé. Mais pour cela, cela ne se reproduira plus. La lecture est organisée par le centre de formation pour adultes d’Esslingen et l’association Denk-zeichen.

La traditionnelle cérémonie de commémoration des travailleurs forcés commence à 16 heures le dimanche 13 novembre au cimetière de Sulzgries. Cette cérémonie sera animée par Reinhold Riedel et accompagnée par la musique des membres du chœur russe d’Esslingen.

13 pierres d’achoppement sont posées

Au cours de la semaine à venir, 13 pierres d’achoppement au total seront posées à Esslingen sur trois après-midi. Ils commémorent les travailleurs forcés exécutés Stefan Abrosimov et Alexander Talaew, le combattant de la résistance Eugen Schönhaar, Elise Heinzmann, Sigmund Selz, Rudolf Weber, Wilhelm Friedrich Löw et Adolf Ernst Maier, qui ont été tués en raison de leur handicap, Theodor Rothschild, Josef Starapolski, Hans -Karl Perlen et Fanny Hammel, qui ont été assassinés en tant que Juifs, et Alfred Perlen, qui a pu s’échapper et a survécu à l’étranger. Le lord-maire Matthias Klopfer a pris le patronage de poser les pierres d’achoppement. « Nous nous sommes fixé pour objectif de poser au moins cinq pierres d’achoppement supplémentaires chaque année », a annoncé Gerhard Voss de l’association Denk-zeichen. Les premières stations des transferts sont le lundi 14 novembre à 15h à Obertürkheimer Straße 64, le mardi 15 novembre à 15h à Mittlere Beutau 12 et le jeudi 17 novembre à 16h à Beblinger Straße 3. La cérémonie de clôture commence à 17h45 dans la synagogue Esslinger.

Hommage aux victimes du national-socialisme

L’association Denk-zeichen vous invite à une cérémonie commémorative pour les concitoyens juifs déportés à l’époque nazie le mercredi 16 novembre à 18h au Hafenmarkt. Et le dimanche 20 novembre, à 18h, l’Association des amis de la culture juive vous convie à un événement intitulé “Moi, survivant de la Shoah et concitoyen” à la Maison Theodor Rothschild, qui dévoilera le destin de Pavel Hoffmann dans la l’accent se déplace. Le dimanche 11 décembre, à 17h, le cinéma municipal projettera le film « Die Jungs Kadyas » d’Yvonne Andrä et Eyal Davidovitch. D’autres représentations auront lieu les 12 et 14 décembre. Et le mercredi 21 décembre, à 17h30, les bougies de Hanukkah seront allumées dans le Neues Blarer. Ensuite, la communauté religieuse juive du Wurtemberg vous invite à une soirée culturelle juive avec le duo Gershwin-Tyshayeva au Neues Blarer à partir de 18h30 sous le slogan « Le Chaim – to life ». Là, la musique doit connecter les cœurs.

Tags: Esslingen Stumbling Blocks Clubs souvenirs alive Esslingen

Tags: Les clubs entretiennent les souvenirs Esslingen

PREV Sortir du chauffage au gaz – 910 000 foyers concernés – protection du climat – .
NEXT Comment cela peut-il fonctionner contre le Portugal aujourd’hui, Hakan Yakin ? – .