Une retraite pour les femmes enceintes et mourantes doit être construite dans le quartier d’Oldenburg – .

Une retraite pour les femmes enceintes et mourantes doit être construite dans le quartier d’Oldenburg – .
Une retraite pour les femmes enceintes et mourantes doit être construite dans le quartier d’Oldenburg – .

“Vivez maintenant, qu’est-ce qu’on attend?” est la devise de la doula, nourrice et professeur de yoga Janina Baeder de Schmede.

© Bains

Janina Baeder dirige le « Yoga Huus » près de Kirchhatten. Elle est également doula et future sage-femme. Sa vision est un point de contact pour ceux qui accouchent, meurent et endeuillés. A cet effet, elle a monté les réseaux « GeburtenStark » et « TodesMutig » et recherche aujourd’hui un bien immobilier dans le quartier d’Oldenburg.

Kirchhatten – La vie va et vient. Chaque seconde quelque chose de nouveau est créé, et chaque seconde quelqu’un dit au revoir. La naissance et la mort façonnent notre existence et sont pourtant souvent des sujets tabous. Afin de donner de l’espace aux besoins individuels des femmes qui accouchent, meurent et pleurent, Janina Baeder souhaite créer un lieu de retraite approprié avec d’autres militantes sous le nom de “Lebenstore”. La doula et future infirmière est actuellement à la recherche d’un bien immobilier dans le quartier d’Oldenbourg. En même temps, elle attire l’attention sur le sujet et sa vision avec une exposition et un programme d’accompagnement.

La femme de 52 ans, née à Wildeshausen, a déjà mis en place un réseau de doulas, sages-femmes et conseillères en lactation ou pompes funèbres, préposés à la mort et au deuil sous les mots-clés «GeburtenStark» et «TodesMutig», qui offre soutien, impulsions et séminaires aux personnes concernées. Dans le cadre des journées de campagne, les personnes impliquées ont présenté leurs préoccupations et leurs offres dans les bains « Yoga Huus » dans le quartier Schmede de Kirchhatter en 2021 et 2022. Pour cette année, une exposition sur le thème de la « vie » avec un vaste programme d’accompagnement est prévu du 27 janvier au 12 février sous le titre « Un va-et-vient… ». Baths et leurs compagnons de campagne ne veulent pas seulement s’adresser aux femmes enceintes et aux mourants, mais au grand public – « pour sensibiliser aux événements humains les plus élémentaires et entrer en dialogue les uns avec les autres. L’art est bon pour ça. Parce que cela va au-delà du langage et stimule le spectateur », explique Baeder.

De consultant en management à professeur de yoga

Pendant plus de 20 ans, elle a travaillé dans l’industrie et le conseil en management stratégique, où elle a fait carrière, comme elle le dit. Mais l’argent n’est pas tout. De quoi avez-vous besoin pour être heureux ? Baeder a trouvé sa réponse personnelle à cette question. Elle a changé de carrière, a suivi une formation de professeur de yoga et a ouvert « Yoga Huus ». Elle est venue au yoga de la grossesse par hasard et a enseigné à environ 350 femmes enceintes au cours des quatre dernières années. “Beaucoup ont peur d’accoucher, d’autres ont perdu le contact avec elles-mêmes et la confiance originelle en elles-mêmes”, rapporte-t-elle d’expérience. Baeder veut les encourager à donner naissance à leur enfant de manière autodéterminée et non selon une formule. La naissance devrait être possible au lieu “Lebenstore” ainsi que l’expérience de l’accouchement dans une communauté consciente et consciente. L’homme de 52 ans envisage des appartements où les femmes enceintes et les nouveaux parents peuvent se détendre – accompagnés et soutenus avec amour par des sages-femmes, des doulas, des cuisiniers et d’autres membres du personnel de service. “Protégé tout autour”, dit Baeder.

Même les mourants devraient pouvoir se retrouver dans des appartements adaptés sans avoir à se soucier des tâches quotidiennes. La femme de Kirchhatter et ses collègues aimeraient créer un point de contact, notamment pour les personnes malades qui vivent seules. « Malheureusement, les mourants et les malades sont souvent déportés. Personne ne veut parler de la mort, mais cela viendra certainement », déclare Baeder. Il est d’autant plus important de faire la paix avec soi-même et ses semblables.

« 100 Days Hostel Life Gates » de mai à septembre

Les personnes en deuil et toutes les personnes qui souhaitent vivre au plus près du rythme de vie doivent également être les bienvenues. Des discussions, des séminaires, du yoga et bien plus encore sont prévus. Toute personne pouvant fournir des informations sur un bien immobilier approprié dans le quartier peut contacter Baeder par téléphone au 0163/5109201 ou par e-mail à [email protected]

En guise de test et d’avant-goût, Baeder ouvrira sa résidence privée du 27 mai au 3 septembre sous le slogan « 100 jours de porte de vie en auberge » pour tous ceux qui sont confrontés à la mort. Les clients de jour et de nuit sont les bienvenus. Des conseillers en décès et en deuil sont sur place au besoin. Il y a du yoga et des ateliers (informations sur https://todesmut.org/betreuung/#herberge).

Les personnes intéressées peuvent avoir un aperçu du projet lors de l’exposition, pour laquelle Baeder ouvre également son immeuble résidentiel au Kuhlendamm 8 à Schmede. 34 surfaces murales y sont proposées aux artistes, majoritairement de la région. Elle avait déjà abordé les salles de bains en septembre. Plus d’une dizaine d’artistes créent alors des œuvres. Parmi les personnes présentes figurent Anne Hollmann d’Ostrittrum, Gertje Kollmann de Kirchhatten, Roland Maier Holzknecht, Winkelsett et Helmut Feldmann d’Oldenburg. Les œuvres sur le thème « mourir et mourir » sont à découvrir par les visiteurs dans une salle orientée à l’ouest. « La Naissance » est présentée dans une salle à l’est. Le couloir est dédié aux œuvres liées au « va et vient ». La “transition” se trouve dans le couloir et la “vie” dans la cuisine et le salon, révèlent les salles de bains.

Une dizaine d’artistes participent à l’exposition sur le thème de la vie

Le vernissage avec les artistes présents et la chanteuse Sophie Wachendorff est prévu le vendredi 27 janvier, à partir de 18h. La conclusion sera le finissage avec une table ronde le dimanche 12 février, à partir de 17h. Entre-temps, l’exposition est ouverte le vendredi. de 16h00 à 20h00 et les samedis et dimanches de 11h00 à 19h00. Les personnes intéressées trouveront de plus amples informations sur Internet à l’adresse www.geburtenstark.org, www.todesmut.org ou www.janinabaeder.de.

Programme d’accompagnement de l’exposition

Vendredi 27 janvier, à partir de 18h : vernissage.

Jeudi 2 février, à partir de 19h30 : Conférence « The Inner Embryo » avec Marion Fenne.

Samedi 4 février, à partir de 19h : Concert méditatif chanté avec Prithi Nivas Kaur.

Lundi 6 février, à partir de 19h30 : Conférence « Huna : méthodes hawaïennes-spirituelles dans l’accompagnement du deuil » avec Katja Schmiederer.

Mercredi 8 février, 19h30 : Conférence « L’humour est si sain » avec le clown clinicien Armin Huwald.

Vendredi 10 février, à partir de 19h : Projection du film « Le voyage d’Irène à travers la vie et la mort » par l’association Mit-Sein : Une prise en charge spirituelle des mourants d’après le livre Le Livre des morts des Tibétains de Chögyam Trungpa.

Samedi 11 février, de 11 h à 14 h : Heures de bien-être pour les femmes enceintes – avec tout ce que votre cœur désire et offre les doulas.

Samedi 11 février, 18h : Conférence « Le cycle de la vie et de la mort » basée sur la philosophie et la médecine tibétaines par l’association Mit-Sein.

Dimanche 12 février, à partir de 17h : Finissage.

Inscriptions par mail à [email protected] ou par téléphone au 0163/5109201 sont les bienvenus, mais pas obligatoires. L’exposition peut être visitée gratuitement. Des frais de participation seront facturés pour les autres éléments du programme.

Tags: retraite enceintes mourantes personnes construites district Oldenburg

Tags: Une retraite pour les femmes enceintes mourantes doit être construite dans quartier dOldenburg

PREV L’euro chute de manière significative selon les données d’inflation allemandes – .
NEXT La chute des prix d’Apple signifie une valeur marchande inférieure à deux billions de dollars – .