Manfred Kaltz : le recordman du HSV fête ses 70 ans

Manfred Kaltz : le recordman du HSV fête ses 70 ans
Manfred Kaltz : le recordman du HSV fête ses 70 ans

Statut : 06.01.2023 08h18

Manfred Kaltz est l’homme des records du Hamburger SV – et une garantie de succès. L’arrière latéral a été impliqué dans tous les titres HSV après la fondation de la Bundesliga. Néanmoins, Kaltz était rarement sous les feux de la rampe. Aujourd’hui, il fête ses 70 ans.

par Johannes Freytag, NDR.de

Il a converti le plus de pénalités de l’histoire de la Bundesliga, mais a également marqué le plus de buts contre son camp. Il est le recordman du Hamburger SV mais n’a jamais eu de match d’adieu. Il a été impliqué dans la « disgrâce de Cordoue » et la « disgrâce de Gijon » – et pourtant Manfred Kaltz est l’un des grands noms du football allemand. L’”inventeur du banana cross” était probablement le meilleur arrière latéral du siècle dernier.

Des décennies après sa carrière, Kaltz aime toujours la combinaison de sa technique de tir avec le fruit tordu. « La description avec les flancs de banane ne me dérange pas. C’est devenu si courant et ça le restera. Il faut vivre avec, il y a pire », a déclaré le natif de Ludwigshafen, ajoutant : « C’est une grande valeur de reconnaissance. Alors tout le monde sait de qui il s’agit.

Surnom “Le Silencieux”

Kaltz a connu de nombreux moments forts, mais aussi de nombreuses déceptions. «Regardez de près le déroulement de ma carrière. Alors vous verrez que j’ai presque autant de premières places que de deuxièmes places. Ça faisait toujours des allers-retours », décrit-il sa carrière.

Kaltz a toujours rejeté les histoires sur sa personne et était surtout taciturne et méfiant. Son inertie médiatique lui a valu le surnom de “Le Silencieux”. “Je suis payé pour jouer au football, pas pour parler”, a-t-il dit un jour.

Evergreen dès le départ

Manfred Kaltz arrive à Hambourg en tant que mineur A d’Altrip dans le Palatinat. Il ne faut pas longtemps avant la première apparition en Bundesliga. Le 21 août 1971, il faisait partie de l’équipe hanséatique, dans laquelle Uwe Seeler jouait également. 32 matchs à la fin de la saison – un record de départ impressionnant pour un joueur de 18 ans. Dans les années qui ont suivi, Kaltz est devenu un favori éternel : au cours de ses 19 années de Bundesliga au Hamburger SV, il a disputé au moins 31 matchs de saison à 14 reprises. Kaltz joue un arrière droit offensif avec une grande menace de but et parcourt de longues distances. Ses fameux « flancs de banane » trouvent un acheteur reconnaissant en Horst Hrubesch (« flanc de Manni, je dirige, but »).

En 1991, le défenseur a mis fin à sa carrière en Bundesliga en tant que recordman du HSV après 581 apparitions. Dans la première division allemande, seul Charly Körbel de Francfort a plus de matchs à son actif avec 602. Kaltz a marqué 76 buts, ses 53 pénalités converties sont un record de Bundesliga. L’inconvénient de son record de buts : Kaltz a marqué six buts dans son propre but – c’est aussi la meilleure valeur de la ligue.

Pas de succès HSV sans Kaltz

Horst Hrubesch, Bernd Wehmeyer, Manfred Kaltz et Lars Bastrup (de gauche à droite) célèbrent avec le trophée du championnat d’Allemagne en 1982.

Aucun joueur du HSV n’a récolté plus de titres que le défenseur : il compte trois championnats, deux victoires en Coupe DFB et deux succès en Coupe d’Europe. Ou, pour le dire autrement : sans l’artiste défensif, le HSV n’a pas remporté un seul titre depuis la création de la Bundesliga. Kaltz a participé à la légendaire victoire finale 1-0 sur la Juventus Turin en 1983 et a également apporté une contribution décisive au dernier titre de Hambourg à ce jour, remportant la coupe en 1987 contre les Stuttgarter Kickers. Son premier but à la 88e minute a ouvert la voie à la victoire de la Ligue hanséatique.

En 1989, le joueur de 36 ans a quitté ce qui était alors quatrième du tableau car l’équipe de Hambourg ne lui a pas proposé de contrat à long terme et a signé avec le club français de première division Girondins Bordeaux. De manière significative, le HSV a été presque relégué la saison suivante, pour se qualifier à nouveau pour la Coupe d’Europe un an plus tard – avec le retour de Kaltz. Malgré ses services au HSV, il n’y a pas de jeu d’adieu pour lui.

Dans une interview, Kaltz a regretté de ne pas avoir une connexion particulièrement bonne avec le président de l’époque (Jürgen Hunke). Kaltz ne se rend que rarement au Volksparkstadion dans l’équipe actuelle de deuxième division HSV : « J’espère qu’ils seront promus cette année. À la longue, la deuxième division est ennuyeuse. S’il n’y a pas de promotion cette année, alors quand ?”

Libéro en équipe nationale

Même en équipe nationale, Kaltz n’obtient pas toujours l’appréciation qu’il mérite. Il fait son premier match international le 3 septembre 1975 à Vienne contre l’Autriche. 69 apparitions sous le maillot DFB sont au final. Ce ne sera pas plus parce que Kaltz se brouille avec l’entraîneur national Jupp Derwall. Kaltz devient champion d’Europe en 1980 et vice-champion du monde en 1982. Mais il y a aussi des points bas : en 1978, lors de la Coupe du monde en Argentine, le Hambourgeois a la tâche ingrate d’être le premier libéro après la fin de la carrière DFB de Franz Beckenbauer. L’expérience échoue. Dans le 2:3 contre l’Autriche, la “disgrâce de Cordoue”, Kaltz n’a pas non plus fait bonne figure lorsque Hans Krankl a marqué le but de la victoire.

Coupe du monde 1978 : Manfred Kaltz (g.) arrive trop tard contre Hans Krankl (d.). Il tire sur l’Autriche 3:2 devant, la “disgrâce de Cordoue” est parfaite.

Quatre ans plus tard, lors de la Coupe du monde en Espagne, Kaltz a été impliqué dans la victoire 1-0 contre les Autrichiens, qui est entrée dans les livres d’histoire du football comme la « disgrâce de Gijon » : après que Hrubesch a marqué le premier but, les équipes signé un pacte de non-agression, pour ainsi dire, car le résultat est suffisant pour que les deux équipes avancent. Autre aspect négatif de la carrière internationale de Kaltz : son propre but (!) à la 85e minute a initié la défaite 1-2 contre l’Argentine le 1er janvier 1981, qui a mis fin à l’impressionnante séquence record de Derwall de 23 matches internationaux sans défaite.

La carrière de Kaltz en chiffres

  • 69 sélections (9 buts)
  • 581 matchs de Bundesliga (76 buts)
  • 13 matchs Ligue 1/France (1 but)
  • Vainqueur de la Coupe d’Allemagne 1976 et 1987 (Hamburger SV)
  • Champion d’Allemagne 1979, 1982 et 1983 (Hamburger SV)
  • Coupe d’Europe des clubs champions 1983 (Hambourg SV)
  • Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe 1977 (Hambourg SV)
  • Champion d’Europe 1980 (Allemagne)
  • Vice Champion du Monde 1982 (Allemagne)
  • Débuts en Bundesliga : le 20 août 1971 pour le Hamburger SV face à Dortmund (1-1)
  • Dernier match de Bundesliga : 17 avril 1991 pour le Hamburger SV contre Dortmund (4-0)

Des allers-retours même après la carrière

Bien que Kaltz soit en possession d’une licence d’enseignant de football, son emploi aux côtés de Felix Magath en tant qu’entraîneur adjoint à l’Eintracht Francfort (2000/2001) s’est jusqu’à présent avéré être la seule incursion dans le domaine professionnel. Il n’y a aucune demande de travail chez Hamburger SV de quelque manière que ce soit. Lui, que l’on surnomme « Monsieur HSV », pour ainsi dire, pourrait redonner beaucoup à son club. Mais : “Ce n’est jamais arrivé, j’étais dans le privé, et il y avait toujours des gens dans le club avec plein d’idées et de plans. C’est essentiellement resté ainsi jusqu’à ce jour. Presque aucun des concepts et des stratégies n’est mis en œuvre », sauve Kaltz qui ne critique pas « son » club.

Kaltz a travaillé pendant de nombreuses années comme directeur commercial d’une société italienne d’eau minérale, comme agent immobilier, comme conseiller en investissement et il est impliqué dans un centre de réhabilitation. Depuis 2002, il transmet son expérience des écoles de football aux jeunes. Il joue au golf – et de temps en temps au football (« je suis en pleine forme »). Il évite toujours les feux de la rampe. Il a répondu une fois à une demande d’interview par les mots : « Un reportage sur moi ? Qui veut lire ça ?

Logo NDR

Mots clés: Manfred Kaltz HSVs record man fête #70e anniversaire NDR .de Sports

Tags: Manfred Kaltz recordman HSV fête ses ans

NEXT Le prix du Bitcoin monte à 24 000 $, les prévisions de février sont modérées – .