Déportés et assassinés : de nouvelles pierres d’achoppement commémorent les familles juives

Déportés et assassinés : de nouvelles pierres d’achoppement commémorent les familles juives
Déportés et assassinés : de nouvelles pierres d’achoppement commémorent les familles juives

BREDA – Dix ‘stolpersteine’ ont été placés ce matin dans la Leeuwerikstraat et la Merelstraat dans le Belcrum. Les «pierres d’achoppement» de couleur or sont un monument aux victimes du national-socialisme. Dans ce cas, les pierres commémorent les familles de Salomon et Victor Levie. Dans les années à venir, davantage de Stolpersteine ​​seront progressivement posés à Breda.

Lundi matin 7 novembre, c’était l’honneur du maire Paul Depla, de l’échevine Marike de Nobel et de l’initiateur Gunter Demnig de déposer plusieurs nouveaux Stolpersteine ​​dans le Belcrum. Ils ont été aidés par des élèves de l’école primaire de Spoorzoeker.

Stolpersteine, ou pierres d’achoppement, est un projet de l’artiste allemand Gunter Demnig. C’est un monument aux victimes du national-socialisme et répandu dans toute l’Europe. Les pierres sont placées sur le trottoir devant les anciennes résidences des personnes expulsées, déportées et assassinées par les nazis. Les Stolpersteine ​​​​à Breda rappellent les Juifs assassinés, et peut-être d’autres groupes de population tels que les Sinti et les Roms, qui ont été tués en raison de leur origine.

Belcrum
“C’est formidable que nous puissions, avec l’artiste Gunter Demnig et les enfants du quartier, placer Stolpersteine ​​​​dans mon propre quartier, le Belcrum”, déclare l’échevin Marike de Nobel. « Un Stolperstein est un élément visible dans une rue, où l’on trébuche presque littéralement, et où l’on est physiquement confronté au passé et à la souffrance de nos concitoyens. Belcrum est un quartier agréable, où j’aime vivre. Ce n’est que cet été, lorsque nous avons rendu à nos habitants leur nom et leur personne en réalisant des plaques signalétiques pour le projet “Des noms et des numéros” * que j’ai pleinement réalisé qu’ici aussi, des personnes, des concitoyens et des voisins ont été emmenés pendant la Seconde Guerre mondiale. Et juste à cause de qui ils étaient : juifs. Chaque caillou est un morceau du chemin vers la paix. Une paix qui semble désormais plus lointaine que jamais, si l’on ne considère que les terribles images de l’Ukraine. Et c’est pourquoi nous devons continuer à commémorer, et ne pas oublier.

L’initiative de la pose de Stolpersteine ​​​​à Breda a été prise par un groupe de projet créé spécialement à cet effet, auquel participent, outre les habitants, les archives de la ville de Breda. La Municipalité de Breda soutient cette initiative. Le 19 mai dernier, le premier Stolperstein a été placé dans la Julianalaan, à la mémoire de Gerhard van de Rhoer. Dans les années à venir, davantage de Stolpersteine ​​seront progressivement posés à Breda.

Habitants Leeuwerikstraat 80 et Merelstraat 29
Salomon Levie et son frère Victor vivaient presque l’un à côté de l’autre dans le Belcrum. La famille de Salomon, sa femme Florettha Walg et ses enfants Maurits, Debora et Selma vivaient au numéro 80 Leeuwerikstraat, son frère Victor avec sa femme Henriette van Kloeten et ses enfants Max, Joseph et Sonja au 29 Merelstraat. , tout comme leur père, boucher de métier, puis marchand de bétail. Fin août 1942, un groupe important de résidents juifs de Breda a été convoqué pour se présenter à un point de rencontre sur l’Oude Vest le 28 août. Y compris les deux familles Levie. Ils ont été emmenés le même jour et la plupart d’entre eux sont morts dans la semaine suivant leur arrivée à Auschwitz en septembre 1942. Les deux frères et le fils aîné de Salomon, Maurits, sont décédés en 1944 en Europe centrale.

Tags: Déporté Assassiné Trébuchement Pierres Commémorer Juif Familles Aujourd’hui

Tags: Déportés assassinés nouvelles pierres dachoppement commémorent les familles juives