La conférence sur le climat en Egypte commence aujourd’hui, il y a déjà de vives critiques avant le début – .

La conférence sur le climat en Egypte commence aujourd’hui, il y a déjà de vives critiques avant le début – .
La conférence sur le climat en Egypte commence aujourd’hui, il y a déjà de vives critiques avant le début – .

“Une opportunité de faire du greenwashing”, Thunberg a qualifié la COP27. L’écoblanchiment est une technique de marketing qui fait croire aux gens qu’ils en font plus pour le climat que ce qui est réellement le cas.

LIRE AUSSI. Ceux qui semblent vraiment le penser avec le climat, restez à l’écart : Greta Thunberg et co. boycotter le sommet international en Egypte

Le choix de l’Egypte comme pays hôte de la COP27 fait sourciller. Un rapport d’Amnesty International a récemment pointé la situation « catastrophique » des droits humains dans le pays du président Abdel Fattah al-Sissi. La place de la société civile, généralement bien représentée dans les COP, apparaît beaucoup plus réduite en Égypte.

Attentes irréalistes?

Certains estiment que les conférences sur le climat ne sont que des promesses vaines et creuses et ne permettent pas de résoudre le problème climatique.

LIRE AUSSI. POINT DE VUE. Moins de show et plus de décision au sommet sur le climat

Cependant, les COP continuent d’être suivies de près par la société civile, les ONG en tête. Ce sont peut-être les attentes placées sur ces réunions annuelles qui sont en réalité irréalistes. « Compte tenu de l’urgence climatique et de la lenteur des actions des COP, on a de plus en plus le sentiment que cela n’a aucun sens. Mais ils obtiennent un rôle qu’ils ne peuvent pas avoir. Ce n’est pas vrai que nous pouvons résoudre tous les problèmes de la crise climatique en deux semaines », a déclaré Rebecca Thissen du 11.11.11. “Quand on voit déjà les difficultés que nous avons en Belgique à trouver un accord entre quatre ministres, il n’est pas surprenant que les COP ne révolutionnent pas la face du monde avec 196 pays autour de la table.”

Le verre est à moitié vide

Pourtant, le verre du COP semble plus à moitié vide qu’à moitié plein. Les derniers engagements de la communauté internationale conduisent toujours le monde à un éventuel réchauffement d’au moins +2,5 °C dans les décennies à venir, l’accord de Paris visant une hausse du mercure bien en dessous de +2 °C et, si possible, à + 1,5°C, pour limiter les effets les plus néfastes du changement climatique. Trop d’Etats hésitent encore à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, même si cette décennie a été présentée par les scientifiques du GIEC comme cruciale dans l’espoir de limiter les dégâts.

La notion de perte et de dommage (‘Pertes et dommages‘) qui fait référence aux effets du réchauffement climatique. En 2015, l’Accord de Paris a formellement établi ce « troisième pilier » de l’action climatique. Toutefois, le texte souligne que cette reconnaissance de perte et de dommage « ne peut donner lieu ou fonder aucune responsabilité ou indemnisation ». Les pays industrialisés, traditionnellement les plus responsables de l’effet de serre à l’origine du réchauffement climatique, craignent en effet des poursuites en responsabilité et dommages du fait des pertes et dommages que certaines mesures entraîneront.

Environ 120 chefs d’Etat et de gouvernement attendus

Environ 45 000 participants sont attendus à Charm el-Cheikh dans les deux prochaines semaines. Parmi eux, quelque 120 chefs d’État et de gouvernement tiendront lundi et mardi un sommet des dirigeants mondiaux.

Pour la Belgique, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) participera à ce sommet. Plus tard, la ministre fédérale du Climat Zakia Khattabi (Ecolo), la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Vert) et la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib (MR) se rendront également en Egypte.

Du côté des régions, la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) refuse de se rendre sur place en raison de la situation des droits de l’homme en Egypte. Selon une rotation entre les ministres fédéraux et régionaux, c’est à elle de représenter la Belgique. Le ministre wallon du Climat Philippe Henry (Ecolo) mise sur la Wallonie.

Le président américain Joe Biden sera également présent le 11 novembre. Son homologue chinois Xi Jinping reste cependant absent. Les deux pays ont les plus grandes émissions de CO2 au monde et ont conclu un partenariat climatique à long terme lors du précédent sommet sur le climat à Glasgow l’année dernière. Cependant, les relations diplomatiques sont sous pression à cause de la question de Taiwan.

Le président français Emmanuel Macron déménage également à Charm-el-Cheikh, tout comme le chancelier allemand Olaf Scholz. Le nouveau président nouvellement élu du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva, a reçu une invitation de la présidence égyptienne.

Mots clés: Climat conférence Égypte commence aujourd’hui forte critique début

Tags: conférence sur climat Egypte commence aujourdhui déjà vives critiques avant début

NEXT Les pompiers de Brusque continuent de rechercher l’éventuel corps d’un homme tombé avec une voiture dans la rivière – .