10 questions brûlantes pour Anouk Slotema (15) – .

Dans cette section, nous mettons les talents des U18 et U16 néerlandais à l’honneur. Qui sont-ils, quelle est leur motivation et comment voient-ils l’avenir ? Cette semaine Anouk Slotema (15 ans), milieu de terrain chez Rouge-Blanc MO16-1.

Comment êtes-vous arrivé à NL Under-16 ?
‘Dans le CI a été abandonné par mon club Rouge-Blanc pour le district Noord-Holland. De là, j’ai été autorisé à continuer dans le groupe de la zone Nord-Ouest, à partir de là, j’ai été autorisé à faire une sélection pour les moins de 16 ans. J’y suis depuis l’année dernière.

Qui est votre grand exemple ?
« En fait, j’en ai deux. Xan de Waard et Yibbi Jansen. J’aime Xan, car elle est très forte avec le ballon et a une bonne action. Yibbi est très technique et a une très bonne passe. Si je pouvais emprunter l’une de leurs compétences, je choisirais la traînée de Yibbi. Vous pouvez vraiment gagner des matchs avec ça. Je suis moi-même stoppeur au coin, donc quelqu’un d’autre devra prendre le relais.

Avez-vous des rituels avant une compétition ?
Avant le match, je mets toujours mon protège-tibia droit en premier, puis le gauche. J’avais l’habitude de le faire dans l’autre sens, mais ensuite nous avons continué à perdre à chaque match. Je suis ensuite allé le changer, juste pour essayer. Nous avons tout de suite gagné ce match. Depuis je ne peux plus m’en passer. Je porte toujours un bracelet porte-bonheur, qui est aussi devenu une superstition. Il ne repartira plus jamais.

De qui avez-vous le plus appris ?
« Je pense à mon entraîneur Amber Berlin. Je l’ai eue comme entraîneur lors de ma première année en C. J’ai joué avec toutes les grandes filles pour la première fois et ça a été tout un ajustement. Elle m’a beaucoup aidé avec ça. J’ai vraiment appris les rudiments du hockey grâce à elle. J’en profite encore pendant les matchs.

Quelle est votre astuce préférée ?
Mon tour préféré est assez facile. Ensuite, je tire d’abord le ballon vers la gauche, puis le défenseur marche avec moi. Ensuite, je le tire vers la droite et j’accélère au-delà. J’utilise souvent cette astuce sur le côté droit du terrain, mais ça marche aussi bien sur la gauche. Je n’ai jamais de plan à l’avance pour me débarrasser de mon adversaire. Parfois, je me lance soudainement dans un duel. Ensuite, je tape le ballon un peu vers l’avant et j’accélère immédiatement ou je fais un lift au-dessus du bâton de l’adversaire. C’est comme ça que ça se passe.

Devez-vous beaucoup partir pour le hockey?
« Oui, je ne sors pas beaucoup avec des amis après l’école et le week-end, il y a beaucoup de fêtes d’anniversaire que je dois manquer. Heureusement, ma famille en tient généralement compte. Parfois, l’école me manque aussi. Par exemple, le lundi, je dois manquer trois matières avant un entraînement car l’entraînement commence tôt. J’ai un statut de sportif de haut niveau, ce qui signifie que je peux manquer des cours de hockey. Il est important que j’aie mes devoirs en ordre et parfois je dois rattraper un contrôle à un autre moment. Les professeurs sont tous très compréhensifs. C’est zonte.’

Quel moment de hockey de votre hockeycarrière jusqu’à maintenant tu n’oublies jamais
‘Le tournoi des trois pays à Lille avec les moins de 15 ans. Cela s’est bien passé pour moi personnellement, mais aussi en tant qu’équipe, nous avons très bien joué. C’était une expérience cool. Un autre moment qui se démarque pour moi est mes débuts à Rood Wit Dames 1. Avec un bon ami de hockey, j’ai été autorisé à participer à la Gold Cup contre Xenios le 16 septembre. Nous avons gagné 1-0 et j’ai donné la passe décisive. J’étais très heureux alors, je ne l’oublierai jamais.

En quoi excelles-tu ?
«Je pense que j’ai de bons mouvements et ma passe est forte aussi. Je donne souvent une passe décisive pendant un match. Je fais souvent une action au milieu de terrain et je passe le ballon à quelqu’un qui peut ensuite marcher et tirer au but. Je peux bien tirer le but moi-même, mais ce n’est pas ma spécialité. Je suis meilleur en coup droit qu’en revers.

Que pouvez-vous encore améliorer ?
“Défensivement, je peux encore m’améliorer. Je dois faire attention à ne pas entrer trop vite. Je le fais souvent par enthousiasme, parce que je veux avoir le ballon. Si quelque chose ne va pas ou si je perds le ballon, je peux parfois me sentir mal dans ma peau. Je suis vraiment un peu en colère. Cela me touche principalement, car je continue de me battre pour chaque balle. Mes coéquipiers ne s’en rendront pas compte de sitôt.

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?
“J’espère que je pourrai jouer dans la grande ligue néerlandaise alors. Rood-Wit joue actuellement dans l’Overgangsklasse, si c’est encore le cas dans dix ans, je devrai changer de club. J’ai toujours trouvé de beaux clubs à Bloemendaal et à Amsterdam, mais j’ai encore du temps pour réfléchir. J’espère aussi pouvoir jouer au hockey et gagner des tournois avec l’équipe nationale néerlandaise. Alors mon grand objectif a été atteint.

Tags: questions brûlantes pour Anouk Slotema

NEXT Les pompiers de Brusque continuent de rechercher l’éventuel corps d’un homme tombé avec une voiture dans la rivière – .