La police confisque des centaines de feux d’artifice le jour de la Saint-Sylvestre (Anvers) – .

La police confisque des centaines de feux d’artifice le jour de la Saint-Sylvestre (Anvers) – .
La police confisque des centaines de feux d’artifice le jour de la Saint-Sylvestre (Anvers) – .

Bien avant minuit, la police a reçu des dizaines de signalements de feux d’artifice et de fusées éclairantes dans tout Anvers. “Assez souvent, ce sont principalement des jeunes qui lancent des feux d’artifice dans une direction horizontale”, explique le porte-parole Wouter Bruyns de la police d’Anvers.

“C’est particulièrement dangereux pour ceux qui se trouvent dans la région, mais c’est aussi un grand risque d’incendie. Par exemple, un arbre, un arbuste et des plantes ont pris feu. La police traitait ces signalements avec la plus haute priorité.

LIRE AUSSI. Des images saisissantes de Deurne : les « célébrateurs » tirent des fusées éclairantes dans les maisons et les uns contre les autres

La police a dressé une trentaine de procès-verbaux pour usage ou détention de matériel pyrotechnique. Il y a eu des découvertes notables. Par exemple, la police a attrapé un jeune homme dans la Speelpleinstraat à Merksem avec pas moins de 601 (!) Pièces de feux d’artifice et pétards. “Il avait, entre autres, 19 bombes, 20 pois bang et 55 rubans de hochet”, explique Bruyns.

Dans la Alfons Engelsstraat, dans le Seefhoek, quelqu’un a fait tellement de feux d’artifice que la police a soupçonné que l’homme vendait les produits. “Onze grandes flèches de feu, quatre paquets de feux d’artifice de 175 tirs chacun, six Cobras, trois boules de fumée, 24 flèches de feu plus petites, 100 pirates et 18 bougies romaines ont été saisis”, résume Bruyns.

L’équipe cycliste a ensuite arrêté un jeune homme dans le Moerelei à Wilrijk. Il a tiré des feux d’artifice et avait encore 2,7 kg prêts à partir.

“Tenir responsable”

Toute personne surprise en train d’utiliser ou de posséder des pétards recevra une amende GAS pouvant aller jusqu’à 350 euros. “Mais les frais de transport et de destruction sont également facturés”, prévient la police. Cela concerne des montants de 250 à 700 euros, selon la quantité. “Le week-end, il y aura quand même 150 euros supplémentaires”, a indiqué la police.

“En récupérant le coût de la destruction des feux d’artifice illégaux auprès des contrevenants, nous les tenons responsables du danger et des dommages éventuels à leur environnement”, déclare le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA). Il souligne une fois de plus qu’il y a longtemps eu une interdiction à Anvers pendant la période de fin d’année.

« Pourtant, il y a encore beaucoup de pétards tenaces. La police locale réagit fermement durant cette période. Les feux d’artifice causent non seulement beaucoup de nuisances. Il terrorise également de nombreux animaux de compagnie et est extrêmement dangereux dans notre ville densément construite et animée. Il est donc logique que ceux qui sont pris avec ne soient pas seulement condamnés à une amende, mais qu’ils paient également les frais », dit-il.

Tags: Police confisquer centaines feux d’artifice Années Veille Anvers

Tags: police confisque des centaines feux dartifice jour SaintSylvestre Anvers

PREV Où regarder le match Roma aujourd’hui contre Gênes en direct en Coppa Italia -.
NEXT Paul Herygers explore le parcours BC : « Petite course en montée dans le plat de Lokeren »