Les promesses du gouvernement et les mesures de sécurité pour freiner le «prix en dollars» – .

Les promesses du gouvernement et les mesures de sécurité pour freiner le «prix en dollars» – .
Les promesses du gouvernement et les mesures de sécurité pour freiner le «prix en dollars» – .

L’arrestation de trafiquants de devises sur le « marché noir » et les assurances du « contrôle des marchés »

Pour tenter de contrôler les conséquences d’une crise économique et d’une vague de “prix élevés” déferlant sur les marchés, le gouvernement égyptien s’est engagé à “contrôler le marché”, soulignant que “la crise du dollar américain est en voie de trouver une solution. ” Cela va de pair avec des mesures de sécurité visant à arrêter les cambistes sur le « marché noir ».
La valeur de la livre égyptienne a baissé par rapport au dollar américain, à la suite de la décision de la Banque centrale d’Égypte en octobre dernier de passer à un taux de change flexible, comme l’une des conditions d’obtention d’un prêt du Fonds monétaire international, dont le Caire a reçu le premier tranche le 17 décembre. ) Passé. Cela a entraîné une vague de “prix élevés”, qui a alourdi les charges du citoyen égyptien, qui se plaint de l’instabilité des marchés, depuis le début de la crise russo-ukrainienne en février dernier.
L’ambassadeur Nader Saad, porte-parole du Conseil des ministres égyptien, a confirmé dans des propos télévisés samedi soir que “la période à venir verra la discipline sur les marchés, en particulier avec la prise de mesures concrètes pour libérer les marchandises accumulées dans les ports depuis la crise russo-ukrainienne”. ” Le porte-parole du gouvernement a déclaré : “Depuis le 23 décembre, des marchandises d’une valeur de 6 milliards de livres (le dollar est de 24,6 livres) ont été libérées”. Il a déclaré : “Les marchés ont commencé à être positivement affectés par l’augmentation de l’offre de matières premières après la sortie des matières premières des ports”.
Le porte-parole du gouvernement a souligné qu’”il y a des marchandises dans les ports d’une valeur de 8,5 milliards de livres, qui seront bientôt débloquées”. Il a souligné que « la crise du dollar est en voie de trouver une solution, et les chiffres le prouvent ».
Le Dr Mostafa Madbouly, le Premier ministre égyptien, a promis, dans des communiqués de presse (samedi), de “libérer les marchandises accumulées dans les ports, selon un plan qui garantit le paiement progressif des arriérés des fournisseurs”.
La période récente a été marquée par une variation du taux de change du dollar, sa valeur sur le marché officiel s’élevant à 24,6 livres, tandis que sa valeur sur le marché non officiel a augmenté à environ 38 livres, avant de tomber à environ 28 livres ces derniers jours avec le gouvernement prenant des mesures concernant le « marché noir ». .
Dans ce contexte, le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé « l’arrestation de deux personnes qui ont tenté de faire passer des devises étrangères par l’aéroport du Caire, en violation de la loi monétaire égyptienne », selon un communiqué officiel.
Les services de sécurité concernés du ministère de l’Intérieur ont également pu « arrêter 3 personnes ; Pour leur commerce illégal de devises en violation de la loi, via le site de réseautage social (Facebook) », et selon les informations et les enquêtes de la Direction générale de lutte contre les délits contre les fonds publics dans le secteur des délits anti-fonds publics et du crime organisé , “l’une des personnes, résidant dans le gouvernorat de Gharbia, exerçant une activité dans le domaine du trafic de devises illégales hors du champ du marché bancaire en violation de la loi, utilisant son compte sur (Facebook), pour promouvoir l’activité. Et le ministère de l’Intérieur a annoncé : « L’arrestation des accusés, en possession de sommes d’argent en devises locales et étrangères, ainsi que de deux autres résidant dans le gouvernorat de Dakahlia (Delta égyptien) ».
Dans le cadre de la limitation des conséquences de la crise économique sur les citoyens, le centre des médias du Conseil des ministres égyptien a passé en revue, dans un communiqué de presse (dimanche), les efforts de l’État au cours des huit dernières années dans la construction d’un système de protection sociale complet, indiquant que ce dossier « demeure au premier plan de ses priorités et de ses préoccupations ». Considérant « le programme de filets sociaux (Takaful et Karama) pour les transferts monétaires parmi les investissements les plus importants dans le développement du capital humain ». En plus de l’initiative “Decent Life”, qui “a contribué à améliorer les conditions de vie des communautés rurales les plus pauvres”.
Le centre des médias a indiqué que «le total des aides, subventions et avantages sociaux a augmenté de 50,2%, après avoir atteint 343,4 milliards de livres en 2021/2022, contre 228,6 milliards de livres en 2013/2014, en plus d’une augmentation de la valeur des espèces. accompagnement après la mise en place du programme « Solidarité et Dignité ». A 20 milliards de livres en 2021/2022, contre 5 milliards de livres en 2013/2014. Et augmenter la valeur des subventions pour les produits alimentaires, à 96,8 milliards de livres en 2021/2022, contre 35,5 milliards de livres en 2013/2014. Augmentation de la pension minimum à 910 livres en 2022, contre 450 livres en 2014, et augmentation du salaire minimum à 3 000 livres en 2022, contre 1 200 livres en 2014.

Tags: Les promesses gouvernement les mesures sécurité pour freiner prix dollars

PREV Le prix du dollar et des devises étrangères en Syrie aujourd’hui, dimanche 8 janvier 2023 – .
NEXT George Wassouf a fait ses adieux à son fils Wadih à sa dernière demeure à l’église Saint-Nicolas – .