Notre candidat est Michel Moawad – .

Notre candidat est Michel Moawad – .
Notre candidat est Michel Moawad – .

Le chef du parti « Forces libanaises », Samir Geagea, a rencontré à Maarab le député Fouad Makhzoumi, en présence de sa conseillère politique, Carole Zwain.

A l’issue de la rencontre, Makhzoumi a placé la visite dans le contexte des félicitations des fêtes, espérant que “la nouvelle année sera bonne pour tous les Libanais qui ont vécu une année difficile à tous égards, à commencer par le vide à la présidence, en passant par une gouvernement incomplet, et se terminant par la mauvaise situation économique et les politiques financières qui les ont conduits à un effondrement complet.

Makhzoumi a souligné qu’”il a été convenu lors de la réunion que la priorité reste à l’élection du président de la république”, et a souligné que “l’opposition souveraine dépasse les 45 députés, et elle l’a prouvé par son vote à toutes les séances pour élire le président”. .”

Il a déclaré: “Les 128 députés ont été élus sur la base du respect de la constitution, de la garantie d’un avenir meilleur et du renforcement de l’économie, ce qui nécessite l’élection d’un président et la formation d’un nouveau gouvernement, à un moment où l’on voit des députés qui ont adopté le livre blanc ou des noms qui ne sont pas sérieux, pour ensuite quitter la salle. Ce comportement est une indication claire qu’ils ne veulent pas parvenir à un accord. A l’élection d’un nouveau président pour le pays, alors que le dollar touchait 46 000 livres avec un budget, il n’a été approuvé que par 63 voix, basé sur le paiement des salaires selon 1 500 livres, quant à la perception des impôts selon 15 000 livres, tandis que le citoyen achète à 46 000 livres.

Makhzoumi a prévenu que “la situation va se détériorer de jour en jour si nous n’assistons pas à l’élection d’un président et d’un nouveau gouvernement accompagnés des réformes nécessaires pour parvenir à un accord avec le Fonds monétaire international”, soulignant “l’importance de soutenir l’expatrié libanais à son peuple, sachant que cette réalité n’est pas une chose normale, d’autant plus qu’environ 80% des Libanais vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Il a réaffirmé que « notre candidat est le représentant Michel Moawad, mais si l’opposition souveraine peut s’entendre sur un autre candidat autre que Moawad qui a les mêmes caractéristiques, c’est-à-dire qu’il est un souverain réformateur, alors il est possible de s’entendre avec lui sur un programme de sauvetage. pour le pays et non sur les colonies comme d’habitude.

Il a poursuivi : « Ce programme politique n’aboutira que s’il s’accompagne d’un programme de réforme nécessaire, qui nécessite un président et un gouvernement pour qu’il ne reste pas lettre morte. D’où l’importance de former une cellule de travail qui se concentre sur l’économie et qui est capable de coopérer avec les institutions internationales et de mettre les choses sur la bonne voie. corriger.”

En réponse à une question, il a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons 45 députés qui s’accordent sur le nom d’un candidat. A partir de là, nous cherchons à porter le nombre de voix à environ 60, ce qui encourage ceux du milieu à prendre leur décision et à choisir entre le système et la réforme, d’autant plus qu’il y a des députés qui n’ont pas encore fait leur choix. .

Et d’ajouter : « Depuis 2005 jusqu’à aujourd’hui, la décision au Liban revenait à un parti spécifique qui dirige la majorité, appelé Hezbollah, alors que nous considérons que la construction du pays nécessite la coopération de chacun pour trouver entre eux des dénominateurs communs, alors qu’à l’heure actuelle nous ne sommes pas parvenus à un accord. Ces dénominateurs, au fur et à mesure que chaque partie adhère aux spécifications acceptables pour elle.

Makhzoumi a conclu : « Nous affirmons à plusieurs reprises que nous sommes contre la guerre civile, nous n’en voulons pas, et nous ne nous en contenterons pas, mais nous n’abandonnerons pas le projet de souveraineté et de réforme et la nécessité de construire un État. c’est le seul protecteur pour tout son peuple et non pour un seul camp.

Tags: Notre candidat est Michel Moawad

NEXT Le Premier ministre d’un pays arabe accuse les “transferts frauduleux” d’être à l’origine de la crise du dollar – .