la mémoire industrielle de Gerland – .

L’immeuble Jules Weitz est l’un des derniers vestiges de l’ère industrielle à Gerland. Aujourd’hui, c’est un immeuble de bureaux très chic tout en conservant son style industriel.

A Gerland, dans la ZAC des Girondins, personne n’aurait parié, il y a quelques années, sur l’avenir de l’immeuble Jules Weitz.

Construite à la fin du XIXe siècle, cette usine, qui fabriquait du matériel de levage à Lyon, a été pratiquement entièrement détruite ces dernières années.

Il reste un hall de construction de grues, qui devrait être réhabilité et un ancien bâtiment industriel occupé ces dernières années par un cabinet comptable et deux stations de radio. C’est dans ce bâtiment que Lyon Demain est né.

Jules Weitz : un immeuble au destin incertain jusqu’en 2015

Destiné à être démoli, le bâtiment a néanmoins attiré de nombreux curieux lors des Journées européennes du patrimoine de 2015 à 2017.

Les urbanistes prennent acte de cet intérêt patrimonial et revoient leur copie. Ils décident d’entretenir ce bâtiment en cherchant une nouvelle destination.

Françoise Raynaud, architecte à Paris, reprend le dossier à la demande du nouveau propriétaire.

Le résultat : un immeuble de bureaux qui se démarque au milieu de ce nouveau quartier de logements, de bureaux et bientôt… l’EM Lyon !

C’est cette diversité et l’histoire du bâtiment qui ont poussé Sophie Lazard à l’acheter.

Un coup de cœur personnel et professionnel dont elle nous parle dans ce podcast.

Sophie Lazard

« Donner envie de revenir au bureau » Sophie Lazard

Sophie Lazard dirige Glowbl, qui crée des bureaux virtuels sur mesure pour les entreprises.

Les espaces répartis sur 4 niveaux dans le bâtiment Weitz doivent permettre de réunir des équipes pour une collaboration en face à face.

« Pouvoir bénéficier d’un lieu d’exception et non dans une tour impersonnelle… Nous avons travaillé pour que les locataires puissent avoir un lieu de travail à la fois luxueux, agréable et orienté vers la ville » explique Sophie Lazard.

« Les niveaux supérieurs offrent une vue sur la ville, la colline de Fourvière et l’histoire du quartier avec le nouvel impact insufflé par les municipalités successives. »

Nouveau quartier, nouveau lieu

Cette réhabilitation s’inscrit dans le cadre du développement du quartier des Girondins. Avec, en prime, une nouvelle adresse : 1, place Vaclav Havel… du nom de l’ancien président tchèque, artisan de la Révolution de velours. Le dramaturge n’a jamais reçu ni le prix Nobel de littérature ni le prix de la paix. Mais il s’est fait connaître en renversant le régime communiste au pouvoir à Prague en exigeant le respect des droits de l’homme.

L’immeuble Weitz est donc appelé à perdurer encore longtemps, à sa nouvelle adresse, dans ce quartier des Girondins.

En savoir plus sur: LOCI ANIMA GLOWBL

La page FaceBook dédiée à : Immeuble Jules Weitz

À écouter aussi : Gerland : du quartier des dortoirs à la ville du quart d’heure…

Les Weitz : une famille qui a marqué l’histoire industrielle de Lyon

En 1890, l’industriel alsacien Jules Weitz installe son entreprise de construction d’engins de levage rue des Culattes à Gerland, « derrière les voûtes » comme on dit à Lyon.

L’entreprise est prospère. Weitz, après la mort de son fondateur en 1910, a été repris par ses fils, puis est devenu Richier, Potain et aujourd’hui Manitovoc France, dont le siège est à Dardilly. Clairement un fleuron de l’industrie…

Weitz Park verra la construction des premières grues à tour (maintenant utilisées sur la plupart des chantiers de construction à travers le monde). Jusqu’à 500 ouvriers travaillent sur le site.

Années 1980 : l’industrie quitte le centre-ville

Au début des années 1980, les grues quittent le centre-ville pour rejoindre des sites comme Charlieu, La Clayette ou Écully.

Le parc ferroviaire de Gerland, 14 rue Crépet, devient un parc d’activités et est cédé à une vingtaine d’entreprises.

  • Industrie de Gerland
  • immeuble de gerland avant réhabilitation

Les locaux en hangars abritent ici une entreprise de peinture, là un atelier de tailleur des Boucheries André, ou encore une quincaillerie, un garage, une entreprise de ramonage, un cabinet comptable, une radio… ateliers et bureaux cohabitent sur cet ancien site industriel.

La création de la ZAC des Girondins entraînera la démolition de l’usine. Seuls le bâtiment Weitz et une ancienne halle construite en… 1832 seront conservés, bien avant l’arrivée de la famille Weitz. Sans doute la première usine investie par l’industriel à la fin du siècle.

Bâtiment Jules Weitz
Weitz : mémoire industrielle de Gerland

Tags: mémoire industrielle Gerland