Meta, maison mère de Facebook et Instagram, prévoit un plan de licenciement massif – .

Meta, maison mère de Facebook et Instagram, prévoit un plan de licenciement massif – .
Meta, maison mère de Facebook et Instagram, prévoit un plan de licenciement massif – .

Meta, la société mère de Facebook, prévoit de licencier des milliers de personnes à partir de cette semaine, selon le Wall Street Journal. Le plan social pourrait être le plus conséquent du secteur.

Meta comptait quelque 87 000 salariés dans le monde au 30 septembre. Lors de la récente publication des derniers résultats trimestriels décevants, le patron Mark Zuckerberg a évoqué que les effectifs du groupe ne devraient pas augmenter d’ici fin 2023, voire diminuer légèrement.

Selon des sources du Wall Street Journal, le plan social devrait être annoncé mercredi. Plusieurs milliers de salariés seront concernés par ce premier plan social de l’histoire du géant des réseaux sociaux.

Publicité en berne

Plusieurs entreprises technologiques viennent de licencier une partie de leurs effectifs en réponse à la crise économique.

Jeudi dernier, deux entreprises de la Silicon Valley, Stripe et Lyft, ont annoncé des licenciements massifs, tandis qu’Amazon a gelé les embauches dans ses bureaux. Twitter, récemment racheté par Elon Musk, vient de licencier environ la moitié de ses 7 500 employés.

>> Revoir le reportage de 19h30 sur les licenciements chez Twitter :

Après le rachat de Twitter, Elon Musk veut réduire la masse salariale par deux / 19h30 / 1 min. / Vendredi à 19h30

Les plateformes dont le modèle économique est basé sur la publicité souffrent notamment des coupes budgétaires des annonceurs aux prises avec l’inflation et la hausse des taux d’intérêt. Meta a vu son bénéfice net fondre à 4,4 milliards de dollars au troisième trimestre (-52% sur un an).

“Nous sommes confrontés à un environnement macro-économique instable, à une concurrence accrue, à des problèmes de ciblage publicitaire et à la hausse des coûts de nos investissements à long terme, mais je dois dire que nos produits semblent mieux se porter que certains commentaires ne le suggèrent”, a tenté de tempérer Mark Zuckerberg fin octobre, lors de la conférence des analystes. Mais le titre du groupe californien a chuté de 24,56% le lendemain à Wall Street.

En un an, Meta a perdu près de 600 milliards de dollars de capitalisation boursière. L’entreprise inquiète les marchés depuis le début de l’année, lorsqu’elle a annoncé pour la première fois qu’elle avait perdu des utilisateurs sur son réseau social d’origine, Facebook.

at/autre

Mots clés: Meta société mère Facebook Instagram plans licenciement massif plan

PREV Justine Dufour-Lapointe réoriente sa carrière de skieuse, rejoint le FWT – .
NEXT Des vêtements Rekkles, un peu trop chers ? – .