Les États-Unis retiennent leur souffle alors que les premiers résultats sont publiés

Des millions d’Américains se sont rendus aux urnes mardi pour renouveler les 435 sièges de la Chambre des représentants ainsi qu’un tiers du Sénat, en plus d’élire un grand nombre de hauts fonctionnaires locaux. Plus de 6 000 postes sont en jeu au niveau des États, dont 36 des 50 gouvernorats.

La réélection de Ron DeSantis au poste de gouverneur de Floride a été confirmée peu de temps après la fermeture des bureaux de vote. DeSantis est pressenti comme candidat républicain à la présidence en 2024.

Photo : Reuters/Carlo Allegri

Les premiers bureaux de vote ont fermé à 18 h HNE dans une grande partie de l’Indiana et du Kentucky. Ils étaient près d’une trentaine d’Etats à avoir fermé l’accès aux bureaux de vote sur le coup de 20h. Les derniers à le faire seront Hawaï (minuit) et l’Alaska à 1h du matin.

Le rapport de force

Les élections de mi-mandat sont traditionnellement défavorables au parti au pouvoir, et tout indique que la tradition devrait se poursuivre cette année.

La plupart des analystes s’attendent à une victoire républicaine à la Chambre des représentants. la Grande partie ancienney, qui détient actuellement 213 des 435 postes vacants, n’a besoin que d’un gain net de cinq sièges pour reprendre le contrôle de la chambre basse du Congrès. Les sondages donnent aux républicains la victoire dans au moins 10 à 25 autres comtés, suffisamment pour qu’ils soient majoritaires.

Trente-cinq des 100 sièges du Sénat sont également en jeu. Le résultat ici est beaucoup plus incertain en raison de courses très disputées, notamment en Géorgie, en Pennsylvanie, en Arizona et au Nevada. Dans chacun de ces États, les démocrates s’opposent aux candidats soutenus par Donald Trump, qui jure fidélité absolue à l’ancien président.

De multiples révélations sur le passé d’Herschel Walker ont éclipsé sa candidature, mais il reste dans une lutte serrée contre le démocrate Raphael Warnock.

Photo : Getty Images/Megan Varner

Les républicains n’ont besoin que d’un siège de plus pour assurer leur contrôle de la chambre haute du Congrès, qui est actuellement divisée à 50-50. Le statu quo favorise les démocrates puisque le pouvoir de décider des votes appartient au vice-président, Kamala Harris.

Une victoire républicaine à la Chambre des représentants suffirait à freiner l’agenda législatif du président démocrate. Ajoutez à cela une victoire au Sénat, et le gouvernement américain serait paralysé entre les priorités d’un président démocrate et celles, diamétralement opposées, d’un Congrès sous contrôle républicain.

Le contrôle du Sénat donnerait également aux républicains le pouvoir de bloquer les nominations présidentielles à des postes de haut niveau, comme la Cour suprême.

Armés d’une majorité au Congrès, les républicains pourraient aussi agacer le président en lançant une myriade d’enquêtes publiques, que ce soit sur sa gestion de la pandémie ou sur son fils, Hunter Biden.

Les principaux enjeux

Le président Joe Biden a tenté de dramatiser les enjeux de cette première élection générale depuis l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, estimant qu’il s’agit d’un moment crucial pour la démocratie américaine.

Plus de 300 républicains dont les noms figurent sur les bulletins de vote continuent de nier sa victoire à l’élection présidentielle de 2020, colportant le message de Donald Trump d’une élection volée. C’est le cas du candidat au poste de gouverneur de Pennsylvanie, Doug Mastriano, ainsi que du candidat au poste de gouverneur de l’Arizona, Kari Lake.

Cette dernière ne s’est pas engagée à reconnaître une éventuelle défaite aux mains de son adversaire, Katie Hobbs.

>>

Barack Obama, avec le président Joe Biden, a été appelé à la rescousse des démocrates en fin de campagne pour tenter de mobiliser les troupes et limiter les pertes lors de ces élections de mi-mandat.

Photo : Getty Images/Mark Makela

Joe Biden a également voulu mobiliser l’électorat démocrate en insistant sur l’importance de protéger le droit à l’avortement dans la foulée de l’annulation de l’affaire Roe v. Wade par la Cour suprême américaine.

Cependant, c’est l’inflation et l’économie qui ont retenu le plus l’attention des électeurs. Le coût de la vie a atteint des sommets en 40 ans aux États-Unis et nuit à sa popularité.

Elle paralyse les Américains essayant de s’en sortira déclaré Kenneth Bellows, un étudiant en droit de 32 ans qui a voté républicain à Phoenix, en Arizona, appelant à des politiques bon père de famille.

Trump promet une très grosse annonce

>Trump sur une scène devant un écran sur lequel on peut lire : L'Ohio est le pays de Trump.>

L’ancien président républicain Donald Trump lors d’un rassemblement dans l’Ohio en faveur de la candidature de JD Vance au Sénat.

Photo : Getty Images/Drew Angerer

Donald Trump, qui a vigoureusement soutenu un grand nombre de candidats républicains, mise sur leur succès pour se lancer sous les meilleurs auspices dans la course présidentielle de 2024.

Lors de son dernier rallye, il a promis une très grosse annonce 15 novembre. En attendant, Je pense que nous allons passer une très bonne nuita-t-il prédit mardi en sortant d’un bureau de vote en Floride.

Tags: retient son souffle résultats mi-mandat élections États-Unis

Tags: Les ÉtatsUnis retiennent leur souffle alors les premiers résultats sont publiés

PREV première interprète de Daenerys dans Game of Thrones, pourquoi elle a quitté le rôle après avoir filmé le pilote – .
NEXT Vol pour une paire de chaussures, accident sur fond d’alcool et de stupéfiants… Le point sur les faits divers dans l’Yonne ce dimanche 27 novembre – .