Villemur sur Tarn. La friche de Brusson appartient désormais au groupe Essor – .

Villemur sur Tarn. La friche de Brusson appartient désormais au groupe Essor – .
Villemur sur Tarn. La friche de Brusson appartient désormais au groupe Essor – .

l’essentiel
La promesse de vendre les friches de Brusson a été signée hier par la ville et le groupe Essor. C’est un premier pas concret vers la nouvelle vie de ce patrimoine industriel exceptionnel.

L’angoisse de voir disparaître l’une des plus belles friches industrielles d’Occitanie. Les anciens établissements Brusson, qui fabriquaient des biscottes et des pâtes, ne seront pas rongés par le temps. En tout cas, pas avant de nombreuses années. Depuis hier, jour de la signature de la promesse de vente par la Ville, leur sort est entre les mains du groupe Essor. Sur place, le directeur de son pôle « Friches & Reconversion », Dominique Laplace, a concrétisé un vieux rêve de la municipalité pour donner une nouvelle vie à ce site exceptionnel, chose impossible avec les seules finances de la ville, même avec des subventions. . Et pour une bonne raison. Faire revivre Brusson coûte cher. Très cher. « Le seul moyen d’éviter de signer chaque année de gros chèques pour maintenir la friche debout était de vendre, mais à un porteur de projet sérieux, aux reins solides, et qui répondrait à nos attentes. Essor était le meilleur choix », insiste le maire Jean-Marc Dumoulin, heureux de se débarrasser de Brusson… tout en le gardant. Au final, Essor signera un chèque de 500 000 € qui ira dans les caisses de la ville, puis investira environ 26 M€ (!) pour mener à bien son projet. Cela se fera sur plusieurs années. La livraison complète est prévue début 2026.

Restaurant, hébergement, co-working

Mais ce qui peut sembler pharaonique aux yeux de tous, paraît naturel à ceux de Dominique Laplace : « Nous avons l’habitude de restaurer de grandes friches même si ce n’est pas là que le groupe fait les plus gros profits. Mais ces projets sont intéressants. parce qu’ils s’inscrivent dans une démarche de développement territorial. Je suis convaincu que, dans quelques années, certains comme Brusson prendront beaucoup de valeur. Entre les murs de briques dont la grande majorité a été conservée, un autre monde se profile déjà, dont la conception a été confiée à Anouk Legendre. Connue pour son approche innovante de la ville et de l’habitat, cette architecte s’inspire des processus et des stratégies du vivant. C’est elle, au sein de XTU, qui est l’auteur, entre autres créations, de la Cité des Vins de Bordeaux.

A Villemur, Essor envisage, au rez-de-chaussée, quelques commerces comme une épicerie fine, un caviste, des espaces de co-working, mais aussi des hôtels, un restaurant, ou encore un café – tea-snack. , un espace santé et spa… Les étages seront occupés, sur 2 000 m2, par des logements dont certains pourraient être réservés aux primo-accédants. Des discussions sont également engagées avec le bailleur social Cité-Jardin.

De l’autre côté de la rue, la salle Eiffel pourrait devenir un espace dédié à l’histoire du site, avec des ateliers cuisine : « les idées ne manquent pas chez Essor ! Nous avons aussi l’expérience et le savoir-faire pour réaliser de beaux projets. Celui de Brusson sera magnifique, j’en suis sûr », confie Dominique Laplace avant de retourner chez le notaire et de signer, plus qu’un document, le premier chapitre de la nouvelle histoire de Brusson, version XXIe siècle.

Tags : VillemursurTarn Brusson friche propriété Essor groupe

Tags: Villemur sur Tarn friche Brusson appartient désormais groupe Essor

PREV Vivre. Donald Trump salue des « chiffres extraordinaires » pour les républicains – .
NEXT Est-il utile de se faire vacciner contre la grippe avant 65 ans ? – .