Au Sénat comme à la Chambre des représentants, des élections plus serrées que prévu — rts.ch — .

Au Sénat comme à la Chambre des représentants, des élections plus serrées que prévu — rts.ch — .
Au Sénat comme à la Chambre des représentants, des élections plus serrées que prévu — rts.ch — .

L’émission RTS Forum a pris le pouls des élections de mi-mandat dans deux Etats américains où les affrontements sont particulièrement féroces, la Géorgie et l’Arizona.

La Géorgie, un état qui compte

La Géorgie est un État qui compte : il y a deux ans, elle balançait la majorité au Sénat. Sur place, à Atlanta, la capitale de l’État, des messages « allez voter » sont affichés un peu partout. Des bannières sont même tirées par des avions dans le ciel. De nombreuses associations frappent aux portes et envoient des SMS à ceux qui n’ont pas encore voté.

Dans cet Etat, il y avait déjà le vote par anticipation, ouvert depuis deux semaines, et 2,5 millions d’habitants de Géorgie ont déjà voté, soit un tiers de l’électorat. Mardi 8 novembre, c’est un flux incessant d’électeurs que l’on peut observer dans les bureaux de vote. Les associations ont manifestement réussi à pousser les gens à voter suffisamment tôt, évitant l’engorgement des derniers scrutins.

“Les 4 Fantastiques” d’Arizona

A Scottsdale, dans la banlieue de Phoenix, la capitale de l’Arizona, les républicains organisent ce même mardi leur soirée électorale dans un resort, avec un golf et un petit lac. La population est attendue pour cette réunion, car la course au Sénat et au poste de gouverneur est très serrée dans cet Etat.

Certaines raisons rendent l’Arizona particulièrement intéressant : c’est un peu le laboratoire du Trumpisme. Les candidats républicains qui briguent les postes les plus importants, les « 4 Fantastiques », comme ils se font appeler, sont tous soutenus par Donald Trump et ils ont des positions radicales : ils ont « expulsé » les républicains traditionnels et ils sont tous « pence » , c’est-à-dire qu’ils prétendent que l’élection de Joe Biden a été volée. Ils apparaissent avec des suprématistes blancs ou des personnes qui ont participé à l’attentat contre le Capitole et ils affirment tous que le scrutin n’est pas transparent.

Par exemple, Kari Lake, pressenti pour décrocher le poste de gouverneur de l’Etat, a de nombreux points communs avec Donald Turmp. Certains la voient sur le même ticket que lui pour la prochaine élection présidentielle. Ancienne journaliste star de Fox News, elle insulte désormais volontiers les médias. Lundi, elle a affirmé que les journalistes qui ont couvert son dernier meeting étaient des “salauds”, qui ne la laissent pas parler d’élection “volée”.

atmosphère de défi

Les accusations de fraude sont légitimées par ces discours, qui viennent notamment du camp républicain. Les réseaux sociaux en regorgent également au point que les autorités électorales ont anticipé et démantelé les fake news habituelles qui devaient circuler lors du dépouillement des votes.

Ces derniers jours, il y a même eu des groupes armés dans le sud de l’Arizona qui ont intimidé les électeurs autour des bureaux de vote. Les agents chargés du décompte préfèrent désormais enfiler un gilet pare-balles pour rentrer chez eux.

Les responsables électoraux de l’État ont également déclaré que certains bureaux de Phoenix rencontraient par inadvertance des problèmes avec les machines qui comptent les votes, un problème technique qui n’aidera pas à rétablir la confiance. C’est donc une élection très spéciale, marquée par le complot et la violence.

>> Écoutez aussi le sujet du Forum :

Midterms : prise de température en Géorgie et en Arizona / Forum / 6 min. / hier à 20h00

Tags: Sénat Chambre Représentants élections plus serrées attendues rts .ch

Tags: Sénat comme Chambre des représentants des élections serrées prévu rts .ch