voici les mesures à prendre pour être en sécurité en cas de panne ou d’accident – ​​.

voici les mesures à prendre pour être en sécurité en cas de panne ou d’accident – ​​.
voici les mesures à prendre pour être en sécurité en cas de panne ou d’accident – ​​.

Un accident qui arrive sur les lieux d’un autre accident, ça arrive de temps en temps. Comment se mettre en sécurité lorsqu’on est « immobilisé » sur route ou autoroute après une panne ou un accident ? Voici les étapes à suivre.

Chaque année en Belgique, il y a plus d’une centaine d’accidents secondaires. Il s’agit de collisions survenues sur les lieux d’un premier accident. En 2020, six personnes ont été tuées et plus de 120 blessées. Des chiffres qui auraient certainement été réduits si les gestes de sécurité avaient été respectés.

La première chose à faire, en cas de panne ou d’accident – ​​avant même de secourir les blessés – est de quitter le véhicule et de se rendre visible. « Avant de sortir du véhicule, il faut vraiment enfiler un gilet fluo. Si vous avez des passagers, vous devez également en mettre un sur eux. Il est donc bon d’en avoir plusieurs dans sa voiture, et pas un seul. Ensuite, nous sortirons toujours du côté où il n’y a pas de circulation. Si nous sommes, par exemple, sur la bande d’arrêt d’urgence, nous sortirons du côté droit. Et on place le triangle de sécurité bien à distance pour que les autres usagers qui s’apprêtent à arriver sachent qu’il y a une voiture ou plusieurs voitures immobilisées et ainsi éviter des accidents supplémentaires »développe Belinda Demattia, porte-parole de l’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR).

Près de la moitié des accidents supplémentaires ont lieu sur l’autoroute, où depuis 2019, seuls les dépanneurs agréés SIABIS ont le droit d’intervenir. Joignables via le numéro 101, ils fonctionnent avec deux véhicules, une dépanneuse accompagnée d’un camion chargé d’installer la signalisation de sécurité. Mais tout cela ne suffit malheureusement pas toujours. « On se sent en insécurité au quotidien, à chaque mission, surtout sur les autoroutesconfie Philippe Charlier, dépanneur. Le danger principal est d’être percuté par un usager qui dévie de sa trajectoire et qui vient sur la voie d’urgence.

Pour être plus visibles et ne pas être confondus avec les zones de travail, les dépanneurs demandent de pouvoir également utiliser des lumières bleues. C’est déjà le cas en Flandre. En Wallonie, les feux bleus sont actuellement réservés aux services de police.

Mots clés: principal danger coup utilisateur étapes sûr événement panne accident

Tags: voici les mesures prendre pour être sécurité cas panne daccident

NEXT Des vêtements Rekkles, un peu trop chers ? – .