Journée à vocation politique et la fonte des milliards – .

Journée à vocation politique et la fonte des milliards – .
Journée à vocation politique et la fonte des milliards – .

C’est incroyable à quel point nous sommes myopes et capables de nous concentrer sur une chose à la fois, comme si rien d’autre n’existait. Alors qu’on parlait depuis des semaines d’inflation, de hausse des taux et de ce que Powell va faire dans un mois, du coup en l’espace de quelques heures, on est passé d’experts économiques capables d’utiliser le moindre chiffre économique pour anticiper quelle sera la décision de la FED en mars 2034 aux experts de « que se passera-t-il si le Congrès américain a une majorité républicaine ? “. Depuis lundi matin c’est tous les sondages et théories géopolitiques.

L’Audio du 9 novembre 2022


type="audio/mpeg" src="https://www.investir.ch/app/uploads/laudio-du-9-novembre-2022.mp3?_=1">https://www.invest.ch/app/uploads/laudio-du-9-novembre-2022.mp3>

Télécharger le balado

Et maintenant ? ben maintenant plus rien

Que de sondages et de théories géopolitiques depuis ce week-end, et ce matin nous ne sommes toujours pas plus avancés qu’avant. Les premiers sondages suggèrent que les républicains sont sur une assez bonne séquence pour empêcher Biden de faire ce qu’il veut pendant les deux prochaines années. Enfin, quand on dit “empêcher Biden de faire ce qu’il veut”, c’est avant tout “empêcher ceux qui pilotent Biden de faire ce qu’ils veulent”. Car il faut reconnaître que Biden n’a pas fait grand-chose depuis longtemps, sachant que cela fait un moment qu’il ne sait plus reconnaître sa droite ou sa gauche si ce n’est écrit en bas de page de son discours du jour. Néanmoins, une victoire des Républicains DEVRAIT être – selon les experts, les mêmes experts qui ont si bien vu le problème de l’inflation – permettre au marché de déclencher son rallye de fin d’année.

Oui, car qui dit républicain, dit baisses d’impôts à la Trump et resserrement de la vis des dépenses partout. Alors vous me direz : « oui, mais le marché aime quand le gouvernement dépense beaucoup d’argent !!! Et vous aurez raison, sauf qu’en ce moment, trop de dépenses signifie plus d’inflation et en ce moment, nous ne voulons même pas imaginer que l’inflation puisse encore augmenter un peu plus. En résumé, les sondages montrent que les républicains remportent le Congrès et que les démocrates conservent le Sénat. Pour faire simple, on parlera rapidement de « Gridlock » et de « plafond d’endettement ». Et saupoudrer tout ça de hausse des taux et de ralentissement de l’inflation (ce qui devrait se confirmer jeudi), ça ne devrait pas être trop mal. On devrait même pouvoir profiter sereinement du rallye en l’honneur du gros homme à la barbe blanche et des rennes qui travaillent une fois par an.

Pire scénario

Toujours selon les médias financiers, toujours très bien informés par des sources qui préfèrent rester anonymes, en cas de victoire des démocrates et dans le cas où ils récolteraient toutes les médailles, ce serait une catastrophe. Il existe également un autre scénario qui pourrait créer des sueurs froides à Wall Street. En cas de non publication des résultats dans certains états contestés. Si ce cas devait se présenter et que nous restions trop longtemps dans l’inconnu et dans le doute, il se pourrait que les marchés ne l’apprécient pas trop. D’ailleurs, les marchés n’aiment pas ne pas savoir. Quand ils ne savent pas, ils inventent des choses et ils spéculent sur ce qui pourrait arriver et ça ne finit jamais bien.

Hier, nous avons donc décidé de nous dire que les républicains allaient clairement gagner et que nous serions dans l’ambiance rallye de fin d’année et c’est tout. En tout cas, c’est le sentiment que ça a donné. Reste à savoir comment nous nous comporterons pendant la séance. Il faut dire qu’en général quand on essaie de prédire l’économie, on n’est pas très bon, mais je crois que la politique est pire. Pour mémoire, je vous rappellerai simplement que l’élection de Trump nous avait été vendue comme la deuxième plus grande catastrophe boursière depuis l’invention des krachs boursiers et qu’au final cela aura tout de même été une performance de 70 % sur la durée du mandat.

Peu importe

Mais qu’importe, pour l’instant on s’accroche au fait que les Républicains vont gagner et cela va nous permettre de bien finir l’année et que 2023 sera tout en toasts au champagne et au caviar. Alors, si j’ai bien compris, ça fait des semaines qu’on les casse pour faire baisser l’inflation et Powell pour devenir moins agressif sur la hausse des taux, alors qu’en fait, à entendre le monde de la finance ce matin, il aurait suffi au Les républicains doivent être au pouvoir pour que tout soit réglé. Avec un peu de chance, dès qu’ils mettront la main sur le Congrès; la guerre s’arrêtera en Ukraine, Kim Jong Un travaillera pour la paix, l’Iran permettra aux femmes de faire ce qu’elles veulent, les Chinois lèveront les lois anti-COVID et ils déplaceront la coupe du monde de Foot du Qatar à l’Ukraine pour faire plus sens.

L’inflation devrait alors revenir à 2% pour que la FED puisse relâcher la pédale sur les taux. Des taux qui baisseront à nouveau dans la foulée, ce qui permettra au marché immobilier de se stabiliser et aux loyers de se normaliser. A entendre la presse, les Républicains sont LA SOLUTION à tous les maux. Si c’est le cas, ils réussiront à régler le conflit israélo-palestinien en moins de deux semaines. Bien sûr je suis ironique, mais quand on voit ce que l’on voit, on se rend quand même compte qu’on a la mémoire très, très courte et qu’il fut un temps, on vomissait sur la politique de Trump qui était « atypique » et « déstabilisante ». Et là, on est sur le point de lire que sans lui, l’Amérique est foutue.

Quelque chose d’autre se passe, ou est-ce?

Ainsi, pendant que nous scrutons les urnes et essayons de penser à autre chose que la Fed qui continue d’augmenter les taux et que Powell est méchant avec nous, il y a des entreprises qui continuent de faire des rapports. Hier nous avions Lyft, le concurrent d’UBER, qui s’est complètement vautré, des chiffres décevants et des perspectives pas terribles, le titre a plongé de 23% pour finir autour de 10$. Pas mal pour une action qui valait 88 $ après son introduction en bourse. Il a aussi Take-Two qui s’est montré très prudent pour l’avenir qui a perdu plus de 13%. Mais le plus important de tous était probablement Disney.

La boîte de Mickey a affiché le meilleur trimestre de son histoire. Il faut dire qu’avec la stratégie des chinois qui enferment les gens dans les parcs d’attraction jusqu’à ce qu’ils soient soit 1) guéris du COVID, soit 2) morts du COVID, cela permet de forcer les gens à consommer. Mais au-delà du trimestre qui vient de s’écouler, la souris géante a déclaré – un peu comme Roubini – que l’avenir sera très difficile et que ce sont probablement les forces du mal et le côté obscur de la force qui devront prendre le dessus. puissance dans les prochains mois (oui, car Disney a AUSSI les droits sur Star Wars). Le titre a perdu jusqu’à 10% la nuit dernière après la clôture mais a augmenté pour ne perdre que 6,8% à la fin.

En Asie ailleurs

Ce matin l’Asie semble vouloir parier sur le fait que les Democards vont gagner, puisque tous les indices sont dans le rouge. Le Japon a chuté de 0,5 %, la Chine de 0,35 % et Hong Kong de 1,5 %. A noter également que plusieurs médias évoquent le fait que les investisseurs étrangers ne croient pas au changement de politique de Pékin sur le COVID, ce qui fait que la hausse déclenchée par les rumeurs du Wall Street Journal et de Bloomberg est durable. Feu. Mais le sujet de la nuit et de la matinée, c’est surtout l’évolution de l’affaire Binance/FTX. Hier matin, on nous a annoncé que Binance liquidait ses tokens FTX (les FTT) et en fin de journée, on a appris que, finalement, le jeune génie de la crypto, Bankman-Fried, a appelé à l’aide pour des problèmes de liquidité. Du coup, le patron de Binance a proposé le rachat. Tous les cryptos ont été touchés par crainte d’une “liquidité réduite”. Bitcoin est à 18 200 $ après avoir retesté les plus bas de juin. Mais attention, rester n’est pas rompre.

La FTT a donc perdu 85% de sa valeur – et la fortune de Bankman « serait passée » de 15 milliards à…2… Alors vous me direz : oui, il lui reste 2 milliards. Et c’est vrai. Mais quand même, ça doit être bizarre. J’imagine qu’il n’a pas dû trop bien dormir. Reste que le tremblement de terre a fait des victimes collatérales, puisque Coinbase a perdu 11% aux infos – peur de la concurrence sans doute. Pendant ce temps, le baril a hésité et s’est échangé autour de 89$ et sur un coup de tête et dans un vent de folie, l’or a dépassé les 1 700$. À 1711 $ pour être précis.

Nouvelles du jour

Dans l’actualité du jour on épluche toujours les résultats des élections américaines. En attendant, rien ne se passe. Nous naviguerons probablement toute la matinée selon le décompte. Il convient également de noter que tout le monde s’interroge sur le fait que Musk ait vendu 4 milliards de dollars de Tesla APRÈS avoir finalisé l’accord avec Twitter. Ce qui paraît étrange à certains. A-t-il besoin d’argent pour les cadeaux de Noël ou a-t-il besoin d’argent pour faire fonctionner Twitter ? Telle est la question. Une chose est sûre, de plus en plus de personnes ont peur qu’il abandonne Tesla. Le graphique fait peur.

Sur le plan économique – tout de même – notez que Rosengren, président de la FED de Boston, estime que nous nous dirigeons vers une « légère récession » en 2023. Donc ça va. Ce n’est pas grave s’il n’y a que de la lumière. Aujourd’hui, nous aurons également les chiffres des prêts hypothécaires aux États-Unis. Et puis il y aura aussi la BCE qui va se voir, mais qui ne devrait rien faire, ils se voient juste pour prendre un café. Et à la toute fin de la journée, il y aura toujours des stocks de pétrole. Pour le moment, les contrats à terme oscillent depuis 2 heures entre moins 0,25% et plus 0,25%.

Pour être franc, je ne suis pas sûr que tout ce gâchis va changer nos vies, mais certains semblent y croire. Tant que ça dure, je dois dire que si on peut s’abstenir de parler taux, FED et inflation jusqu’à jeudi après-midi, je suis pour. D’ici là, je n’ai plus qu’à vous souhaiter une très belle journée et à demain !

Thomas Veillet
investir.ch

Aime la vie que tu vis. Vivre la vie que tu aimes. -Bob Marley

Tags: Journée vocation politique fonte des milliards

PREV David Massot, « Aujourd’hui, j’exerce plusieurs métiers » – .
NEXT Neymar, Onana… Les informations à ne pas manquer aujourd’hui – .