A suivre aujourd’hui… Veolia – 09/11/2022 à 08h26 – .

A suivre aujourd’hui… Veolia – 09/11/2022 à 08h26 – .
A suivre aujourd’hui… Veolia – 09/11/2022 à 08h26 – .

(AOF) – Veolia vise désormais le haut de sa fourchette d’objectifs d’Ebitda 2022, a indiqué le groupe de services publics lors de la publication de ses comptes à 9 mois. La croissance organique de l’EBITDA est attendue entre +4% et +6%. Les autres objectifs ont été confirmés. Il continue de tabler sur une solide croissance organique de son chiffre d’affaires, sur un résultat net courant part du groupe d’environ 1,1 milliard, en hausse de plus de 20%, confirmant l’effet relutif d’environ 10% sur le résultat net courant par action. Le ratio de levier est attendu autour de 3.

Veolia prévoit également des économies de coûts de plus de 350 millions d’euros, auxquelles il convient d’ajouter 100 millions d’euros de synergies attendues pour la première année d’intégration de Suez.

L’EBITDA 9 mois s’élève à 4,533 milliards d’euros, en croissance de 5,2% à périmètre et taux de change constants. « La solide croissance de l’EBITDA résulte de la hausse de l’activité pour 57 millions, du programme de réduction des coûts de 264 millions, en ligne avec l’objectif annuel de 350 millions, et des synergies créées par l’acquisition des activités de Suez pour 98 millions. « La finalisation du programme synergie est bien en avance. L’objectif annuel ayant été atteint dans les 9 premiers mois », précise l’entreprise.

Le chiffre d’affaires s’élève à 30,713 milliards d’euros, en hausse de 49,1% à taux de change constants, croissance résultant principalement de l’acquisition de Suez, dont la contribution au chiffre d’affaires cumulé est de 7,128 milliards. Sur la base du chiffre d’affaires combiné des actifs Veolia et Suez, la croissance est de 13,2 %, à périmètre et taux de change constants.

La dette financière nette s’élève à 22,154 milliards d’euros au 30 septembre 2022, en baisse de 351 millions d’euros par rapport à fin juin.

Estelle Brachlianoff, Directrice générale du groupe, a déclaré : « Après un excellent premier semestre en forte croissance, tant en termes de chiffre d’affaires que de résultats, Veolia a poursuivi sur sa lancée au troisième trimestre, avec une nouvelle forte progression de ses activités Eau, Déchets et Énergie. activités Nos modèles d’indexation des prix auprès de nos clients municipaux, ainsi que notre stricte discipline tarifaire auprès de nos clients industriels, nous ont permis d’absorber la hausse des coûts liée à l’accélération de l’inflation et d’enregistrer une croissance solide de nos résultats ».

AOF – EN SAVOIR PLUS

Points clés

– Leader mondial des services à l’environnement, né en 1853 ;

– Activité de 28 milliards d’euros, répartie entre la gestion de l’eau pour 38 %, la gestion des déchets pour 39 % et les services énergétiques ;

– Croissance régulière de l’activité à l’international : 21% en France, 38% dans le reste de l’Europe, 25% dans le reste du monde et le reste dans le « Global business » – services aux grandes entreprises ;

– Business model basé sur la complémentarité des 3 métiers du groupe dans une logique d’usage et de valorisation via l’économie circulaire ;

– Capital ouvert non opérable (4,5 % du capital pour la Caisse des Dépôts et 4,1 % pour les salariés), le Conseil d’administration de 12 membres étant présidé par le directeur général Antoine Frérot qui, le 1

euh

July, cèdera ses fonctions de Directrice Générale à Estelle Brachlianoff ;

– Bilan solide malgré une dette nette de 22,3 Md€, augmentée par l’acquisition de Suez, Md€ contre 16,5 Md€ de fonds propres, et une trésorerie supérieure à 15 Md€ qui sera renforcée en 2022 par les cessions dans l’eau et déchets en France et dans les activités de l’eau à l’international.

Défis

– Stratégie Impact 2023 « être l’entreprise de référence de la transition écologique » : croissance d’activités différenciantes : traitement des déchets dangereux, dépollution des sols et des eaux industrielles, efficacité énergétique des industries et des bâtiments, recyclage des plastiques, valorisation des biodéchets, offres d’écologie (boucles d’économie circulaire, mutualisation des services publics, etc.) / réinvention numérique des métiers traditionnels – eau, déchets, réseaux d’énergie / croissance solide du chiffre d’affaires, 1 milliard d’euros d’économies de coûts sur 4 ans, taux d’endettement inférieur à 3 sur la période et Dividende 2023 de 1,30 € ;

– Stratégie d’innovation basée sur 3 piliers : coordination par le centre R&D VERI organisé en 5 départements – biosystèmes, environnement & santé, génie des procédés, innovation numérique et accompagnement industriel / Via Veolia open innovation centrée sur des réponses innovantes à des besoins précis / réseau global de partage d’informations avec 200 chercheurs et 200 partenariats et « Open Playground pour la co-construction de solutions écologiques ;

– Stratégie environnementale 2020-2023 : réduction des émissions de CO2 par la suppression des centrales à charbon en Europe d’ici 2030 / GreenPath, plateforme interne d’évaluation des empreintes environnementales des solutions / en France, autonomie énergétique des services d’eau et des déchets d’ici 2025 / augmentation dans l’efficacité des réseaux d’eau potable ;

– Exécution du partenariat avec l’Arabie Saoudite dans les métiers de l’eau et du traitement des déchets ;

– Bénéfices de la diversification dans le démantèlement des centrales nucléaires, le biométhane et le traitement des déchets.

Défis

– Impact favorable de l’inflation des matières premières dans les branches énergie, plasturgie, papier-carton et métaux recyclés ;

– Vers la cession des activités déchets britanniques, pour 2,3 milliards d’euros ;

– Après un chiffre d’affaires en hausse de 13,6% et un résultat courant en hausse de 16,4%, confirmation des objectifs 2022 : “croissance solide du chiffre d’affaires – environ 37 milliards d’euros avec l’intégration de Suez, une progression de 4 à 6% du résultat opérationnel, du résultat net d’environ 1,1 milliard d’euros, en hausse de 20 %, un levier d’endettement de 3 et un dividende croissant avec celui du bénéfice par action, soit 40 %.

Menace pour le système énergétique européen

Premier importateur de gaz allemand, Uniper affiche 54 % des volumes qu’il achète à la Russie. Suite à la guerre en Ukraine, le groupe a dû acquérir les volumes qui lui manquaient sur le marché spot dont les prix avaient explosé. En difficulté, il a sollicité l’aide de l’Etat allemand, ce qui suscite des inquiétudes pour l’ensemble des énergéticiens européens. Néanmoins l’allemand RWE et le français Engie ont réagi en arguant que leur situation était très différente. RWE a souligné qu’il était moins dépendant du gaz russe. Engie, quant à elle, bénéficie de la diversification de ses sources d’approvisionnement, avec une augmentation des volumes de GNL livrés en France et des contrats avec la Norvège et l’Algérie. Le groupe a également adapté sa stratégie de couverture pour renforcer sa résilience.

Tags: suite aujourd’hui .. Veolia

Tags: suivre aujourdhui Veolia #08h26

PREV la médaille d’or pour Alain Delbosc – .
NEXT à cause des coupures, ils ne sonnent pas » – .