grève générale contre la flambée des prix, transports perturbés – .

grève générale contre la flambée des prix, transports perturbés – .
grève générale contre la flambée des prix, transports perturbés – .

Transports fortement perturbés, pas d’information radio et télévision : la Grèce fonctionnait au ralenti mercredi en raison d’une grève générale à l’appel des syndicats privés et publics contre la flambée des prix, avec des rassemblements attendus à Athènes notamment.

La capitale grecque, où le trafic automobile est habituellement intense, apparaissait quasiment comme une ville morte mercredi matin, les transports en commun (bus, métro, tram et train interurbain ainsi que les taxis) ayant cessé de fonctionner.

La Belgique est également touchée par une grève nationale mercredi en raison de la baisse du pouvoir d’achat tandis qu’en France, une journée noire est attendue dans les transports jeudi à Paris.

Aucune liaison maritime n’est assurée entre le continent et les îles de la mer Egée (est) et de la mer Ionienne (ouest) en raison de la participation du syndicat des marins (PNO) à la grève, la deuxième depuis le début de l’année contre la baisse de pouvoir d’achat.

“La vie chère est insupportable”, “nous exigeons des salaires plus élevés et une protection sociale pour tous”, pouvait-on lire sur la grande affiche de la Confédération des salariés du privé GSEE, la plus importante du pays.

La GSEE a appelé à un rassemblement à 11h00 heure locale (09h00 GMT) dans le centre d’Athènes et dans d’autres villes du pays.

De son côté, le syndicat des fonctionnaires (Adedy) estime dans un communiqué que “les aides horizontales (de l’Etat) ne sont pas une solution pour les salariés et la société après la flambée des prix de l’énergie et des produits de base”.

“Ce sont les salariés qui paient le prix fort de la vie chère”, a fustigé Adedy, appelant également à des rassemblements dans tout le pays en fin de matinée.

Le gouvernement a annoncé qu’il débloquerait une enveloppe de 5,5 milliards d’euros avec une aide exceptionnelle de 250 euros pour les plus bas revenus qui voient notamment leurs factures d’électricité augmenter, des aides au logement pour les étudiants, et une subvention d’urgence pour les agriculteurs.

Mais les syndicats estiment que cette aide s’inscrit dans le cadre de la campagne “pré-électorale” du parti conservateur au pouvoir, à huit mois des élections législatives, invoquant “la situation difficile” des ménages.

L’inflation a dépassé la barre des 10% au cours des six derniers mois en Grèce, et a même atteint 12% en septembre sur un an. Le prix du gaz a quant à lui plus que quadruplé (+332%).

Étiquettes : Grèce grève générale flambée des prix transport perturbé

Tags: grève générale contre flambée des prix transports perturbés

NEXT Des vêtements Rekkles, un peu trop chers ? – .