Midterms 2022. “Ce n’est pas une bonne nuit pour Trump”, dit la politologue Nicole Bacharan – .

Midterms 2022. “Ce n’est pas une bonne nuit pour Trump”, dit la politologue Nicole Bacharan – .
Midterms 2022. “Ce n’est pas une bonne nuit pour Trump”, dit la politologue Nicole Bacharan – .

Forte participation, victoire républicaine moins forte que prévu à la Chambre des représentants, incertitude et résultat très serré au Sénat. Nicole Bacharan analyse le vote américain, la résistance de Joe Biden et le poids politique de Donald Trump. Entretien.

Suivez notre live dédié aux élections américaines de mi-mandat

Quelle est votre réaction aux résultats ?

Le résultat me surprend un peu par rapport aux sondages, qui annonçaient une avancée républicaine plus forte. Nous aurons toujours une Chambre des représentants à majorité républicaine. Ce n’est pas une bonne nuit pour Donald Trump, il n’y a pas la fameuse vague rouge dont il parlait. Certains rivaux se placent déjà dans son parti pour 2024. Mon sentiment général est qu’au niveau des citoyens, la démocratie américaine est bien vivante et que les gens luttent pour la maintenir en vie. Ils ont voté massivement, tandis que la participation aux élections de mi-mandat est généralement faible. Nous voyons à l’œuvre une démocratie qui, à bien des égards, est archaïque dans son fonctionnement, mais c’est aussi une démocratie très directe.

Nicole Bacharan est photographiée le 28 novembre 2006. | DAMIEN MEYER / AFP

Ce est-à-dire ?

Je vois qu’au Texas, où j’ai beaucoup de liens, les électeurs ont répondu à près de 400 questions. Des centaines de petites questions locales. Les Américains cherchent donc à maintenir leur démocratie par des moyens légaux. C’est ce qui me touche le plus.

Côté républicain, quelle leçon pour Donald Trump. Quel est son poids sur son propre parti ?

Son poids reste considérable. Il a soutenu les candidats qui prétendaient que l’élection de 2020 avait été volée, les négationnistes comme on dit au Québec. Beaucoup de copains de Donald Trump ont été élus, à différents niveaux. Ils auront un poids important à la Chambre. Nous les entendrons beaucoup.

Il voit aussi de vrais rivaux se pointer ?

Oui. Deux choses ne sont pas bonnes pour Donald Trump. Au nom de cette exigence du déni, il a soutenu de nombreux candidats radicalement incompétents, voire irrationnels, et beaucoup ont été battus aux urnes. Les électeurs ne sont pas prêts à voter pour n’importe qui. Et puis c’est une très large victoire pour Ron DeSantis, qui est son premier rival, le gouverneur de Floride, qui l’a emporté très largement.

Lire aussi : Midterms 2022. Ron DeSantis, le républicain qui menace Donald Trump

Est-ce justement un nouveau positionnement des conservateurs républicains incarné par DeSantis ?

Cela peut être décisif, en effet. DeSantis n’est pas un tribun charismatique à la Trump. En revanche, il est ultra-conservateur, mais semble raisonnable. Et il y a un vrai créneau. Il a 44 ans et Trump en a 78. Il est diplômé de Yale et de Harvard, c’est un ancien militaire. Tout ce que Trump n’avait pas. Pour les pro-Trump, ces fameux 30% qui sont dans un véritable culte de la personnalité, cela ne suffira pas forcément, mais il peut sembler bien plus crédible d’aller au-delà des 30%. Et avec l’électorat latino de Floride, il a largement gagné. Comme Rubio, d’origine cubaine. Que les Latinos se dirigent en partie vers le Parti républicain est remarquable. Ils sont très conservateurs et anti-immigration, avec le fameux symptôme du portail, le dernier arrivé ferme la porte.

Biden résiste plus que prévu, comme toujours ?

Je trouve Joe Biden surprenant. On a beaucoup dit que l’inflation était le sujet numéro un et qu’il n’avait pas assez mis l’accent sur son bilan qui au niveau économique et social est un bon bilan. On voit, en effet, que la défense du droit à l’avortement, sur laquelle il avait misé, était aussi importante que l’inflation comme motivation. C’est ce que nous disent les sondages dans les urnes. Pour un président qui n’est pas populaire, qui est trop âgé et pour un vote globalement défavorable, on peut dire qu’il s’en sort plutôt bien. Il n’y a pas de rejet massif. Il perd la majorité à la Chambre, cela va beaucoup lui compliquer la vie, les Républicains sont de retour, prêts à ouvrir des enquêtes notamment sur son fils, Hunter Biden, un point sensible pour Biden.

chevron_gauchedroit_chevron

Étiquettes : Midterms bon nuit Trump politique scientifique Nicole Bacharan

Tags: Midterms nest pas une bonne nuit pour Trump dit politologue Nicole Bacharan

PREV la médaille d’or pour Alain Delbosc – .
NEXT à cause des coupures, ils ne sonnent pas » – .