Est-ce vraiment le 1er janvier ? – .

Est-ce vraiment le 1er janvier ? – .
Est-ce vraiment le 1er janvier ? – .

Amis des mots, vous croyez naïvement que nous sommes aujourd’hui le 1er janvier 2023, je parie… Mais les calendriers ne sont pas gravés dans le marbre. Ce sont des décisions humaines. Pour le calendrier chinois traditionnel, par exemple, la nouvelle année ne commencera que le 23 janvier. Ah, et ce ne sera pas l’année 2023 mais l’année 4721 – ou 4720, les spécialistes du calendrier chinois ne sont pas d’accord !

Mais sans aller à l’autre bout du globe, imaginez que, pour l’ancien calendrier romain, l’ancêtre de notre calendrier actuel, Le jour de l’an était le 1er mars, et d’ailleurs l’année n’avait que dix mois, janvier et février n’ayant été ajoutés que plus tard. Et encore plus près de nous… regardez, au lieu d’être bêtement le dimanche 1er janvier 2023, on pourrait très bien être duodi 12 nivôse 231.

Duodi 12 nivose 231

Le premier de l’année, sous la Révolution, a été fixée au 22 septembre 1792, jour de la proclamation de la République, qui devint ainsi immédiatement le 1er vendémiaire an I, les révolutionnaires ayant décidé de revoir de fond en comble le calendrier grégorien, qui leur paraissait à la fois démodé, peu rationnel et surtout beaucoup trop religieux. Et donc aujourd’hui, selon le calendrier révolutionnaire, nous serions duodi 12 nivôse. Les mois duraient tous trente jours; au lieu de semaines, elles étaient composées de trois décades de dix jours chacune, les noms des jours n’étant plus lundi, mardi, mercredi… mais primedi (pour le premier jour), duodi (pour le second), tridi (pour le tiers), quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi, decadi (pour le dixième).

Les noms des mois, contrairement à ceux des jours, étaient extrêmement poétiques, d’ailleurs ils avaient été décidés par Fabre d’Eglantine, un poète destiné à finir sur la guillotine, selon la sale manie de l’époque. Les noms des mois étaient censés représenter les différentes saisons. Nivôse est le mois de la neige, il est suivi de pluviôse (celui des pluies), ventôse (celui des vents), ce sont les trois mois d’hiver. Au printemps viennent germinal (mois de la germination), floréal (fleurs !), prairial, puis l’été avec messidor (période de récolte), thermidor (celui des chaleurs), fructidor (celui des fruits), et le vendémiaire, brumaire et frimaire qui parlent si bien d’automne. Jolie, non ?

Et c’est Napoléon qui a mis fin à toute cette poésie… Après seulement treize ans, l’Empereur abolit le calendrier républicain – auquel en réalité les Français ne s’étaient jamais vraiment habitués. Le calendrier grégorien a repris son cours le 1er janvier 1806. Et donc, si aujourd’hui est le 1er janvier 2023, c’est en partie grâce (ou à cause de) Napoléon !

La rédaction recommande

L’actualité de la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL, inscrivez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l’actualité au quotidien

Lire la suite

Tags: Estce vraiment #1er janvier

PREV En 2022, Taïwan exporte toujours plus de semi-conducteurs – .
NEXT La rupture ou la dissociation extrême entre travail et vie personnelle – .