Le pouvoir de l’aventure – .

Le pouvoir de l’aventure – .
Le pouvoir de l’aventure – .

tun explorateur est une personne qui ouvre la voie. Sarah Marquis, passionnée par la faune depuis l’enfance, a toute sa vie interrogé l’existence et ses limites, esquissant un nouveau regard sur le monde qui nous entoure. Ces aventures périlleuses, véritables programmes de dépassement de soi, qu’elle accomplit seule, l’ont notamment conduite dans la forêt primaire inexplorée de Tasmanie, en Sibérie, dans la Cordillère des Andes et dans le désert australien.

A cinquante ans, l’experte des milieux hostiles fait le point sur sa vie passée au rythme de Dame Nature. Dans 15 histoires d’expédition inédites, Sarah Marquis propose des anecdotes inédites qui ont changé son destin. Elle se souvient de la traversée du Kimberley infesté de crocodiles, de la quête d’eau dans le Bush australien, d’une vieille dame chinoise et de sa bande qui la séquestrent pour alimenter le trafic d’organes. Mais aussi, des rencontres chaleureuses avec les Aborigènes et des panneaux placés sur son chemin, par un hasard qui semble très chanceux. « Le monde a toujours été une gigantesque chasse au trésor. La plupart du temps, je pars sans savoir ce que je recherche vraiment. Je sorte des sentiers battus, j’explore et m’expose à l’inattendu. Puis, un jour, une découverte se présente à moi, sans que je puisse définir comment cela s’est passé. »

Une nouvelle compétence chaque année

L’aventure est son école. Elle a tout appris sur le terrain au péril de sa vie. Dès le jour où elle a quitté la maison, elle a fait la promesse d’ajouter chaque année une nouvelle compétence à son éducation de base, que ce soit l’apprentissage d’une langue, d’un art martial ou d’un programme informatique.

LIRE AUSSIA la recherche du tigre de Tasmanie

Au fil de son initiation, cette aventurière qui se voit comme un pont reliant l’homme à la nature, s’est aussi révélée ces dernières années comme une auteure de talent. Ses livres véhiculent des expériences. Elle raconte non seulement ses pérégrinations mais distille également conseils et leçons de vie à ses lecteurs. Ces expéditions s’apparentent à des « missions impossibles ». Elle rassure : « 1 % des gens m’ont encouragée de toute leur énergie. Ce 1% suffit, c’est le vent de l’espoir […] et confirme que vous êtes sur la bonne voie […]. Il y a toujours une solution, si vous ne l’avez pas trouvée, c’est que vous n’avez pas assez ouvert votre esprit. […] Foncez si vous sentez le vent souffler en vous, allez à la rencontre de votre destin, car vous êtes le seul responsable de ce qui vous arrive. »

Elle partage avec nous des moments touchants, comme cette scène où un enfant mongol somnole, le visage au soleil, blotti contre la patte d’un taureau qui lui sert d’oreiller. « Mon espoir d’harmonie entre l’homme et la nature trouve son sens à ce moment précis. Une magie qui tranche avec l’épisode de sa première tentative de traversée du désert de Gobi, lorsqu’elle se rend compte qu’elle est suivie par des cavaliers mongols ivres, qu’elle finit par affronter à mains nues en faisant fuir leurs chevaux. « Ce genre d’expérience démontre notre capacité, en tant qu’humains, à nous adapter et à trouver des solutions sur le terrain. Ces solutions, elles sont là, et il suffit de puiser dans son instinct et de croire en soi », écrit-elle.

LIRE AUSSISarah Marquis, aventurière : “La liberté exige de la rigueur”

Cette histoire au style alerte, sans fioritures, nous charme par son audace, sa sincérité, sa portée universelle et ses conseils applicables au quotidien. Elle invite à l’effort, « le prix à payer d’une vie incandescente », célèbre le goût du risque, dans une certaine mesure. “Seuls ceux qui risquent sont libres”, écrit-elle. Celui qui ne risque rien ne fait rien, n’a rien, n’est rien. Il peut éviter la souffrance et la tristesse, mais il ne peut rien apprendre, ne peut rien ressentir, ne peut ni changer ni se développer, ni aimer ni vivre. Un livre qui fait réfléchir, courageux et énergisant. En cette période d’incertitude, à lire absolument.

15 histoires d’expédition inédites. qui a changé ma viede Sarah Marquis, Michel Lafon, 18,95 euros.

Tags: pouvoir laventure

PREV C’est reparti pour le Rouge et Or – .
NEXT Les prix mondiaux du blé ont fortement chuté après des récoltes prolifiques — rts.ch — .