Managem à la conquête de l’or ouest-africain – .

Managem à la conquête de l’or ouest-africain – .
Managem à la conquête de l’or ouest-africain – .

Managem, le groupe minier marocain, poursuit son ascension sur le continent : il part à la conquête de l’or ouest-africain. La société, présente dans de nombreux pays africains, a récemment acquis des actifs d’une valeur d’environ 280 millions de dollars au Sénégal, au Mali et en Guinée.

En décembre, Managem signe un accord avec Iamgold, la compagnie minière canadienne, pour lui acheter des actifs aurifères dans trois pays d’Afrique de l’Ouest. L’accord couvre les « Actifs Bambouk » qui comprennent des mines au Mali, au Sénégal et en Guinée. L’acquisition porte donc sur trois gisements voisins à fort potentiel : les ressources des actifs de Bambouk contiennent 5 millions d’onces d’or, soit 155 tonnes.

Une acquisition importante au vu du prix du métal précieux. Il n’a cessé d’augmenter ces dernières années. En 20 ans, le prix du gramme d’or a augmenté de plus de 400% pour se stabiliser aujourd’hui autour de 55 euros.

Avec la signature de cet accord, Managem aura sous son contrôle cinq projets au Sénégal. Au Mali, ce sont les actifs de Diakha-Siribaya, un projet de 8 permis d’exploitation s’étendant sur plus de 600 km, que le groupe marocain a repris. Et le projet aurifère de Karita, au nord-est de la Guinée, d’une surface d’exploitation de 100 km, fait également partie de l’accord.

Managem renforce sa place dans l’industrie minière africaine

Cette transaction s’ajoutera à notre portefeuille d’actifs déjà solide a déclaré Imad Toumi, PDG de Managem. De quoi renforcer la place dans l’industrie minière africaine du groupe marocain.

Fondée en 1928, la société marocaine est déjà implantée dans 8 pays africains. Même si les activités du groupe sont désormais majoritairement basées au Maroc avec 12 mines produisant des métaux de base, comme le cuivre ou le plomb, voire des métaux précieux, comme l’or et l’argent, Managem souhaite accroître sa présence au-delà des frontières du royaume.

Le groupe a notamment ouvert une mine d’or au Soudan et lancé l’exploration et l’exploitation de l’or au Gabon. Des activités réussies qui ont permis à Managem de générer 664 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021.

Coopération Sud-Sud

Du côté du Mali, de la Guinée et du Sénégal, l’arrivée du groupe minier marocain est bien accueillie. Pour Chérif Sow, consultant international en droit minier et en exploitation artisanale et à petite échelle de l’or, il est bon de voir la coopération Sud-Sud se développer sur le terrain.

Il est important que les entreprises africaines jouent un rôle dans nos opérations. Sinon, tout l’or quitte notre continent “, il explique. Pour lui, si le Maroc développe des raffineries en Afrique, alors la valeur ajoutée générée profitera au continent. ” Ce sont des coopérations qu’il faut encourager “, il ajoute.

Mais Chéri Sow a une mise en garde. Il ne faut pas oublier d’impliquer les populations locales dans les exploitations. Selon lui, il est essentiel d’intégrer la communauté dans la gouvernance.

NEXT Le nouveau monde après la fin du dollar et du SWIFT – .