Douze choses à savoir sur le CELI pour bien commencer l’année – .

Douze choses à savoir sur le CELI pour bien commencer l’année – .
Douze choses à savoir sur le CELI pour bien commencer l’année – .

Avec la nouvelle année arrive sa nouvelle cotisation au compte d’épargne libre d’impôt (CELI), le meilleur outil de l’épargnant. Douze choses à savoir pour repartir du bon pied.

1. La contribution maximale passe de 6 000 $ à 6 500 $ en 2023.

2. Pour un investisseur qui avait 18 ans en 2009, le montant des cotisations cumulatives atteint maintenant 88 000 $.

3. Comme son nom l’indique, les sommes accumulées dans un CELI ne sont pas imposables au moment du retrait. Logiquement, les cotisations au CELI ne sont pas déductibles du revenu imposable. « Ni les revenus de placement gagnés dans un CELI ni les retraits d’un tel compte ne modifient les droits aux prestations sociofiscales fédérales ou québécoises et aux crédits d’impôt fédéraux et québécois en fonction du revenu », souligne le Centre québécois de formation en fiscalité dans son année -mémoire de fin.

4. Le caractère non imposable de l’argent placé dans un CELI souffre toutefois d’une exception : la retenue d’impôt prélevée sur les dividendes étrangers.

5. Toutes les sommes retirées peuvent être reversées à partir du 1euh janvier de l’année suivante. Le conseiller financier André Lacasse donne l’exemple suivant dans son blogue. « Si vous aviez cotisé en 2022 un montant de 81 500 $ en janvier pour le retirer en décembre de la même année d’une valeur de 82 500 $, écrit-il, vos nouveaux droits, à partir du 1euh janvier 2023, sera de 82 500 $ + 6 500 $ supplémentaires pour un total de 89 000 $. »

6. Attention aux cotisations excédentaires, le fisc surveille le grain. De lourdes pénalités représentant 1% par mois s’appliqueront en cas de dépassement. « Gardez vos dossiers à jour, suggère André Lacasse, car il est facile de perdre la trace des cotisations versées si vous les avez auprès de plusieurs institutions financières. »

7. À votre décès, les sommes de votre CELI peuvent être transférées dans le CELI de votre conjoint sans affecter les droits de cotisation du conjoint.

8. Selon un sondage de BMO de janvier 2022, 63 % des Canadiens ont un CELI. Seule une personne sur deux sait que des investissements autres que des liquidités peuvent y être investis.

9. En 2019, un Québécois ayant ouvert au moins un CELI y détenait en moyenne 24 500 $, selon l’Agence du revenu du Canada.

10. Pour connaître le niveau de vos droits de cotisation, vous pouvez composer le 1 800 267-6999. Vous devez avoir votre déclaration de revenus fédérale la plus récente.

11. Les produits admissibles au CELI sont généralement les mêmes qu’au REER : placements à taux d’intérêt quotidien, fonds communs de placement, fonds négociés en bourse, actions cotées, obligations, certificats de placement garanti (CPG), obligations épargne, contrats de rente ou d’assurance, métaux, entre autres.

12. Le CELI est polyvalent. Elle peut être utilisée pour constituer un coussin financier en cas d’urgence, pour financer un projet spécial comme un voyage outre-mer, mais aussi pour l’épargne-retraite, en complément d’un REER. M. Lacasse suggère, par exemple, de vivre de son CELI tout en reportant d’un an la rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) et la rente de la Sécurité de la vieillesse (RPV) afin de les bonifier, ce qui n’est pas négligeable puisque ces rentes sont indexées. .

Tags: Douze choses savoir sur CELI pour bien commencer lannée

PREV deux mois après son grave accident de voiture, Teddy Beaufour (familles nombreuses) partage enfin une bonne nouvelle ! – .
NEXT Accident de Jeremy Renner, a-t-il sauvé la vie de son neveu ? – .