la lutte des jeunes Belges pour devenir propriétaires – .

la lutte des jeunes Belges pour devenir propriétaires – .
la lutte des jeunes Belges pour devenir propriétaires – .

Avec un taux d’intérêt moyen de 4% pour un crédit immobilier et une caution souvent exigée, il n’est pas facile pour tout le monde de devenir propriétaire en Belgique, même si les revenus sont là.

L’acompte nécessaire à l’obtention d’un crédit immobilier, combiné à des prix de l’immobilier élevés et à des taux d’intérêt élevés, empêche de nombreuses personnes – en particulier les jeunes couples – de devenir propriétaires en Belgique.

Les fonds propres exigés par les banques pour un premier achat immobilier sont d’environ 10, auxquels il faut ajouter la taxe de 12%. Par exemple, pour un bien à 200 000 € une somme initiale de 45 000 € à verser avant l’obtention du prêt. Beaucoup de jeunes n’ont pas ce montant.

Actuellement, le taux d’intérêt pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans est en moyenne de 4 %. Il était de 1,5 % il y a 6 mois.

Les prix de l’immobilier restent également élevés dans le pays. Selon les données de Statbel, l’office statistique belge, sur la base des actes de vente déposés auprès du SPF Finances, le prix médian d’une maison à deux ou trois façades s’élevait à 260.000 €, contre 245.000 € en 2021 (+6 %) . Selon Philippe Ledent, économiste chez ING, cette hausse est notamment due à “des investisseurs avec des moyens présents sur le marché immobilier qui poussent les prix à la hausse”.

“Il va falloir se serrer la ceinture”

Amandine, 23 ans, est enseignante et son mari travaille dans les ressources humaines. Malgré des revenus stables, le couple rencontre certaines difficultés pour devenir propriétaire. “Les taux d’intérêt sont très élevés, les prix de l’immobilier sont franchement affolants…”, note-t-elle. La jeune femme ne baisse pas les bras et reste optimiste pour mener à bien son projet : acheter sa maison. « Il va falloir se serrer la ceinture, on budgétise tout, on va pouvoir atteindre notre objectif, on met beaucoup d’argent de côté chaque mois. On ne va pas dire qu’on se prive, mais on reste quand même prudent. ..”

Mais qu’Amandine se rassure : la situation pourrait bientôt changer. Selon les projections de Philippe Ledent, “les taux longs n’augmenteront pas beaucoup” et “les prix de l’immobilier pourraient baisser un peu”.

Tags: Intérêt taux élevé maison prix exaspérant lutte jeune Belges propriétaires

Tags: lutte des jeunes Belges pour devenir propriétaires

PREV Sa mémoire déjà souillée ! – .
NEXT Kim Basinger et Alec Baldwin bientôt grands-parents, leur fille Ireland est enceinte – .