« Paris attire moins qu’avant » selon le site spécialisé MeilleursAgents – .

« Paris attire moins qu’avant » selon le site spécialisé MeilleursAgents – .
« Paris attire moins qu’avant » selon le site spécialisé MeilleursAgents – .

Cela peut être une bonne nouvelle pour ceux qui ont l’intention d’investir. Paris est l’une des rares villes françaises où les prix de l’immobilier sont en baisse : -1,2% sur un an. Pour Thomas Lefebvre, directeur scientifique de MeilleursAgents, site spécialisé dans l’immobilier, Paris attire moins d’acheteurs qu’avant. C’est une tendance qui n’est pas spécialement nouvelle, mais que le Covid a accentuée.

Contrairement à d’autres grandes villes de France, à Paris les prix baissaient déjà dès 2021. Après un pic en 2020, où les prix atteignaient 12 000 euros le mètre carré, ça redescend un peu. “En fait, on assiste plutôt à un rééquilibrage du marché et des prix», précise Thomas Lefebvre. Selon lui, cette baisse devrait s’accélérer en 2023. Il table sur -3% en 2023, à Paris : ce sera une des conséquences de la hausse des taux d’intérêt, donc de la baisse du pouvoir d’achat immobilier des acquéreurs.

Selon le spécialiste, Paris attire moins les acheteurs qu’avant. “Les gens cherchent à se mettre au vert, ils savent qu’ils peuvent s’éloigner des grandes villes grâce au télétravail” et “ils recherchent un meilleur pouvoir d’achat“. Pour cela, les acheteurs se tournent moins vers Paris, mais plutôt vers l’extérieur et la grande couronne : 40 % de ceux qui quittent la capitale vont vers le 92, puis le 94 et le 93.

En effet, en Ile-de-France, si le prix de l’immobilier baisse à Paris et dans le Val d’Oise (-0,1 %), les prix restent en hausse dans les autres (+0,6 % dans les Hauts de Seine, +2 % dans le Val de Marne, +1,3% en Seine Saint Denis par exemple).

Mais si les prix de l’immobilier baissent globalement à Paris, le pouvoir d’achat des acquéreurs aussi. Les taux d’intérêt des crédits immobiliers augmentent : il y a un an, on empruntait à 1 %, contre plus de 2,5 % aujourd’hui. “Les taux vont continuer à monter, peut-être jusqu’à 3,5% en fin d’année, donc le pouvoir d’achat va encore baisser explique Thomas Lefebvre. C’est le bon moment pour se poser la question : ‘est-ce que j’attends que les prix baissent encore plus au risque que les taux remontent encore ?’ Dans tous les cas, cela risque d’être plus compliqué pour de nombreux ménages, notamment les primo-accédants. Cette baisse du pouvoir d’achat immobilier risque de repousser l’âge du premier achat d’un bien.

NEXT Le nouveau monde après la fin du dollar et du SWIFT – .