Ils confirment une nouvelle augmentation pour l’après-élections

19 septembre 2023 – 08:03

Le vice-ministre de la Politique économique a expliqué pourquoi le gel des services publics n’était pas inclus dans l’ensemble des mesures visant à atténuer l’inflation.

Le Gouvernement a confirmé qu’après les élections générales, il y aurait une augmentation tarifs d’électricité et de gaz. Cela a été confirmé Gabriel Rubinstein Secrétaire de la politique économique du Ministère de l’Économie dans des déclarations télévisées.

Le contenu auquel vous souhaitez accéder est exclusif aux abonnés.

s’inscrire je suis déjà abonné

Interrogé sur la raison pour laquelle le gel des taux n’était pas inclus dans l’ensemble des mesures visant à atténuer l’inflation, le responsable a expliqué que les annonces avaient été faites dans la « chaleur » de la flambée d’inflation en août mais qu’après octobre les augmentations reviendront. “La décision a été prise de reporter les augmentations de les taux en attendant que la situation se calme et qu’il y ait une augmentation prévue en novembre, alors le chemin reprendra”, a-t-il indiqué dans Intratables.

Tarifs : ce qui s’est passé en septembre

Ce mois-ci, il y a eu une nouvelle augmentation les taux de services publics, mais uniquement pour les utilisateurs appartenant à la catégorie des revenus élevés et moyens, ainsi que pour les industries et les entreprises. La Secrétaire à l’énergie avait confirmé en août que la hausse des tarifs de l’énergie pour la première semaine de septembre serait proche de 11%.

Toutefois, l’augmentation sera reportée. Après avoir été consulté sur le téléchargement, Rubenstein Il a évoqué les “remarques de prix” survenues le lundi suivant le STEP du 13 août et a expliqué que, dans ce contexte, “la décision a été prise de reporter les augmentations de taux en espérant que la situation se calme”. Malgré la confirmation, le vice-ministre n’a pas donné de détails sur le montant de l’augmentation ni sur le montant de cette augmentation. les catégories auront un impact.

tarifs.jpg

Tarifs tarifaires : la demande du FMI

Dans le rapport des services du FMI sur la cinquième et sixième revue de l’accord de facilités élargies signé avec le FMI fin juillet, etLe Gouvernement s’est engagé à « ajuster les prix de l’électricité à partir du 1er septembre pour utilisateurs résidentiels de revenus faibles et moyensconformément à la législation et aux objectifs convenus en matière de recouvrement des coûts.” La même chose s’appliquerait aux prix du gaz naturel.

Quoi qu’il en soit, le Gouvernement reste optimiste et, dans le Budget 2024 qu’il a envoyé au Congrès, a maintenu l’objectif de déficit du secteur public à 1,9%, étant convaincu que l’objectif sera atteint après la nouvelle réorientation du budget subventions énergétiques, une réduction des transferts et une révision des dépenses en capital. Ce qui se passera après les élections avec le dégel des taux sera essentiel pour réussir l’examen de novembre avec le FMI et accéder aux DTS restants pour 2023.

PREV Part, taille et prévisions du marché des logiciels de santé au travail jusqu’en 2030 | Pronostic, Axion Health, cohorte
NEXT Part, taille et prévisions du marché de la signalisation architecturale jusqu’en 2030 | Signalisation architecturale de la ville portuaire, signalisation architecturale, Image Manufacturing Group