Londres célèbre Fashion East avec AN-Y1, Malone Souliers, Banshee of Savile Row et Ashish

Traduit par

Ana Ibánez

Publié le

19 septembre 2023

Tous les rédacteurs, acheteurs et critiques de Londres se sont rassemblés à Fashion East ce week-end ; et il ne pouvait en être autrement à en juger par le flair de son organisatrice, Lulu Kennedy, pour détecter de nouveaux talents.

Cette édition, qui s’est tenue à Yeomanry House, a réuni quatre jeunes prometteurs : Olly Shinder, Standing Ground de Michael Stewart, Johanna Parv et Asai de A Sai Ta.

Terrain debout : rideaux biomorphiques

Standing Ground, de l’Irlandais Stewart, a reçu la plus grande ovation après une belle démonstration de drapés intelligents et cérébraux. Confectionnée dans un tricot léger et fluide d’une seule couleur, la collection mettait en valeur un savoir-faire sculptural, des fronces impeccables et un vaste travail de perles.

Standing Ground Printemps/Été 2024 – Standing Ground

L’inspiration de Stewart et le nom de la collection étaient les « vastes temporalités » de la mer Téthys, un océan préhistorique qui forma plus tard la base des mers Méditerranée, Noire et Caspienne.

Le résultat fut une série de formes légèrement biomorphiques, des robes de déesse gonflées ; Une couture moderniste puriste et une collection qui serait accueillie à bras ouverts à Paris.

Johanna Parv : Vêtements de performance

Johanna Parv, une créatrice estonienne basée à Londres, est probablement la plus grande bénédiction pour la mode cycliste.

Sa collection utilise principalement des tissus techniques, et presque tous les looks suggèrent une femme descendant élégamment d’un vélo et s’habillant pour son prochain événement, que ce soit au bureau, lors d’un cocktail ou à un rendez-vous.

Johanna Parv Printemps/Été 2024 – Fashion East

Pratiquement tous les looks comportaient des shorts de motard et des leggings jusqu’aux genoux, tous accompagnés de coupe-vent, de parkas et de plusieurs magnifiques gilets et hauts matelassés. Son sens de ce qui est flatteur lorsqu’il s’agit de transparent ou semi-transparent était impeccable, tout comme son utilisation intelligente des pinces, des ourlets et des coutures.

Le type de vêtements techniques et multifonctionnels que l’on recherche habituellement chez des marques comme Adidas ou Nike, mais que l’on trouve rarement. L’élégance de Parv fait d’elle une créatrice pleine d’avenir.

Olly Shinder : Lederhosen à Londres

Olly Shinder, une marque hipster nouvellement créée par un récent diplômé de Central St Martin, a ouvert le Fashion East de cette saison avec une déconstruction habile des codes masculins classiques.

67bd9230e1.jpg
Olly Shinder Printemps/Été 2024 – Fashion East

Chemises à carreaux vichy chatoyantes ; un short clouté dans le plus pur style Lederhosen ; chemises serrées ouvertes pour montrer les pectoraux ; des gilets à décolleté profond pour révéler leur logo tourbillonnant.

Beaucoup d’hommes en short avec des harnais métalliques, des chaînes et des sangles.

Inspiré par « l’establishment de la mode, les institutions artistiques et les espaces de vie nocturne queer » de Londres, c’était comme une subtile subversion de la mode masculine par un créateur vraiment original.

Asai : Histoire d’un designer insouciant

Personne ne peut reprocher au designer A Sai Ta son manque d’audace. Elle aime les couleurs fantaisistes, de l’orange sorbet au violet psychédélique. Et des robes à peine visibles, mais qui sont une déclaration d’intentions.

1e8ddda798.jpg
Asai Printemps/Été 2024 – Fashion East

Ses petites robes au crochet sont des vêtements idéaux pour une rock star en tournée mondiale. Il n’est pas surprenant que des pop stars comme Rihanna, Teyana Taylor et Dev Hynes aient enfilé des Asai. Ce sont des vêtements qui projettent sur de grandes distances.

AN-Y1 : Élégance sportive

AN-Y1 est une nouvelle marque sportive et élégante qui semble avoir beaucoup de potentiel.

5b9a4cccd4.jpg
AN-Y1 Printemps/Été 2024 – AN-Y1

AN-Y1, qui se prononce comme “N’importe qui“, fait partie du groupe Gulf Oil et s’adresse aux fans et adeptes de Formule 1 les plus riches.

La marque a été lancée en 2021 au Grand Prix de Monaco et a immédiatement gagné un large public grâce à ses vestes en cuir unisexes élégantes et confortables, avec des étiquettes et les couleurs Gulf Oil bleu et orange.

Pour les filles, on retrouve également des combinaisons et des shorts en sergé de soie, tandis que les hommes ont opté pour des combinaisons en coton.

AN-Y1, idée originale d’Anu Hinduja, épouse de Sanjay (président de Gulf Oil) et de sa sœur Nandita Mahtani, capture l’exaltation de la vitesse avec ses designs.

Ils ne sont en aucun cas nouveaux dans le monde de la mode. Anu a ouvert sa propre boutique à Knightsbridge, Aranya, et a vendu ses collections pendant 13 ans dans plus de 300 magasins, avant de faire une pause pour avoir son deuxième enfant. Nandita, pour sa part, s’est fait un nom en tant que créatrice de vêtements de plage sur le marché indien.

Le logo en forme de disque orange de Gulf rappelle la combinaison du conducteur du film classique Le Mans, avec Steve McQueen. Actuellement, Gulf est l’un des principaux sponsors de l’emblématique équipe de Formule 1 Williams, à compter de la saison 2023.

Suite à la crise du coronavirus, AN-Y1 a ouvert un pop-up store sur Savile Row en juin. Elle prévoit d’ouvrir d’autres pop-up stores à Dubaï et à Singapour.

Voyant que des marques comme Ferrari gagnent des adeptes avec leur style sportif de luxe, l’AN-Y1 semble avoir un avenir prometteur.

Malone Souliers : le style victorien sexy

Le retour de l’ère victorienne se poursuit à Malone Souliers, avec des détails de corseterie, des broches du XIXe siècle et des bottines Dickensiennes exposées.

5dda320563.jpg
Malone Souliers Printemps/Été 2024 – Malone Souliers

Malone Souliers, marque britannique qui fabrique en Italie, a choisi l’ambassade d’Italie à Grosvenor Square pour faire sa présentation professionnelle.

Il présentait une grande variété d’escarpins pointus décorés de perles, visibles sous une peinture à l’huile de la Renaissance représentant une dame avec un collier de perles.

Il existe de nombreux modèles à talons hauts en satin couleur sorbet terminés par des fermetures carrées, formes empruntées à la lingerie victorienne.

Les talons hauts ornés de ruban gros-grain perpétuent l’ambiance Moll Flanders. Bien que la reine Cora se soit également mise à jour avec une autre gamme de chaussures recouvertes de cristaux et une botte en maille de cristal : Victoria va à Las Vegas.

Banshee of Savile Row : coupe classique, attitude moderne

Ceux qui recherchent un tailleur sophistiqué avec une touche de modernité devraient penser à la marque Banshee of Savile Row, une marque irlandaise qui se fait un nom en Angleterre.

Banshee a organisé un défilé très élégant dans son espace d’exposition, situé au 13 Savile Row, présentant des coupes élégantes et des titres modernes.

Impératrice dans un costume de smoking en velours rouge foncé ; Tigresse dans un costume trois pièces bleu à fines rayures et Lion dans une cape noire à double boutonnage en laine fine. Tout cela combiné avec des hauts et des soutiens-gorge moulants.

“J’aime le mélange de long et de court”, sourit la créatrice Ruby Slevin, qui associe une mini à sequins à un manteau en velours à un bouton.

On voit même un smoking marron pied-de-poule en tweed Donegal, d’où est originaire la famille de la créatrice Ruby Slevin et où elle a tourné la dernière vidéo de la marque.

Banshee, qui est à la fois une marque de vente directe et une maison de vêtements sur mesure, s’installera le mois prochain aux États-Unis pour trois expositions : sur la Cinquième Avenue à New York, à Chicago, où elle présentera également une exposition à l’Art Institute, et enfin Los Angeles.

Ashish : Le surréalisme à Nobu

Juste au moment où la morosité des vêtements sérieux assombrit la saison londonienne, Ashish arrive pour nous offrir une aventure vraiment surréaliste.

Voir le défilé9f07d488e4.jpg
Ashish – Printemps-Été 2024 – Mode Femme – Royaume-Uni – Londres – © Launchmetrics

Les invités de ce défilé, qui s’est tenu à l’hôtel Nobu, ont été accueillis par une déesse noire vêtue d’une robe de trois mètres de long, debout sur une lune argentée. À côté de lui, un Don Juan costaud avec des cheveux sur la poitrine et un boxer à paillettes dormait sur un lit en forme de cygne de dessin animé.

Faisant référence au pouvoir des rêves et citant Arundhati Roy, Ashish a présenté ses modèles dans un méli-mélo de vêtements mettant en vedette les paillettes préférées de la créatrice et les pois en pointillés de son collègue Linder Sterling. Ashish, né à Delhi, est peut-être le créateur le plus maximaliste de Londres, mais ses vêtements ont été portés par Beyoncé, Debbie Harry, Rihanna et Taylor Swift.

Robes slim pour femmes et shorts pour hommes réalisés avec des paillettes en forme de fleurs, de tiges et d’étoiles de mer. Leggings et hauts à sequins en patchwork qui mélangent pois, carreaux, carreaux et formes de félins. Des tenues transgenres d’avant-garde et un jeune homme angélique portant des bottes à plateforme argentées, une culotte et une auréole, ainsi qu’un t-shirt en maille sur lequel était écrit “I Love Fairies”.

“Considérant l’état dans lequel se trouve le monde aujourd’hui. Nous avons besoin de surréalisme, nous devons rêver pour rester sains d’esprit”, a soutenu Ashish en coulisses, après avoir honoré son credo.

Copyright © 2023 FashionNetwork.com Tous droits réservés.

PREV Rapport sur la part de marché des machines à bois 2023-2030 | Rapport de 114 pages
NEXT La criminalité, les coûts élevés et l’immigration de masse sont les « gros » problèmes de New York ; la majorité ne pense pas que Biden ou Trump devraient être présidents (enquête)